Désir d'enfant

  • Junes Davis-Cohen

Ce matin quand je criais sur fifille 2 qui ne voulait plus avancer dans la rue, et que nous étions déjà bien en retard pour aller à l’école, je me stoppais en moi-même ( Stop! Arrête de lui hurler dessus, n’oublie pas!!!!!) Ça t'arrive de te stopper, toi, pendant les cris? Faut croire que oui.
Je me souvenais qu’il n’y a pas si longtemps je pleurais, tous les jours. Fort et en continue.
Pourquoi, tant de larmes?


Et bien, il y a 5 ans, les médecins nous avez dit à mon mari et à moi, que c’était finit, vous ne pourrez plus avoir d’autre enfant que votre fils. Il n’y a pas vraiment de problème, ni d’un côté, ni de l'autre mais c’est comme ça, ça marchera pas.

Alors j’étais là, à pleurer, pleurer et pleurer.

Ce n’était un secret pour personne que nous essayons d’avoir ce « petit » deuxième qui ne venait pas.
Les gens me disaient, me répéter inlassablement en prétextant qu’après cette phrase je me sentirai sûrement mieux:
-De quoi tu te plains, tu en as déja un!!!!! Pense à toutes ces femmes qui ne peuvent pas en avoir du tout, alors franchement je vois pas pourquoi tu es triste!!! Allez sèche tes larmes et viens on va bruncher!
En général, ces même personnes avait 1,2 3,4,5 enfants et qu’enfanter ne posait aucun problème.

Il y avait aussi ces moments ou les copines, les amies devaient t’annoncer qu’elles étaient, elles mêmes enceintes et que tu sens cette gêne qu’elles ont, te dire leur bonheur alors que toi tu n’en avais plus le droit.

Alors je pleurais, je pleurais et je pleurais.

Où alors la phrase insupportable

-Ni pense plus et ça viendra tout seule, moi c’est venu comme pouffff d’un coup!!


Ou celles qui te disent:
-Ah mais je suis sûr que tu es enceinte!!!! C’est sûr je le sens, ça se voit!!!!!
Où bien, lors d’un diner, ta voisine de table te demande:

-Et tu ne veux pas en avoir un autre??? C’est dommage tu es jeune, pourquoi tu t’arrête à un!!! Moi je trouve ça égoïste de priver ton fils de petits frères et de petites soeurs. Moi par exemple bla-bla-bla ......
J’arrivais à peine à prononcer un mot tellement ma gorge était serrée mais j'arriverai à dire

-moi aussi, je suis du même avis.......

Quand un jour mon père ce rabbin participe à un séminaire de rabbins sur les Fécondations In VITRO, Les dons d’ovocites, les mères porteuses etc etc... que tous se réunissent pour essayer d’adapter les lois de la Thora pour trouver des solutions et aider ces couples qui sont sans enfants.
Que la majorité du coloc est contre, de tout ces processus qui ne sont pas valident à moins de passer par l’institut Pouah en Israël qui suit le process, à la loupe, pour ne pas qu’il y est de risque de mamzerims, ou autres problèmes d’ordre religieux tout le long de cette délicate intervention.

Quand mon père se levera et s’insurgera parce que chaque rabbin présent dans cette réunion exceptionnelle, avaient pour la plupart D. bénisse des enfants de tout âges, de tout sexes et qu’ils ne comprenaient pas la réèlle souffrance de ces couples qui essayent de construire une famille et que d’aller en Israel n’est ni la porte à coté, ni à la porter de tout le monde !!!! Que chacun se devait d'être favorable et d’adapter réellement son esprit à toutes ses familles qui vivaient au quotidien une souffrance indescriptible tant que on ne la vie pas soi même.......

Puis un jour, une bonne amie à moi venaient d’accoucher d’un petit garçon. Cette amie avait pensé à me donner le couffin pour que je porte le bébé jusqu’à la chaise pour que cela me porte chance (comme le veut la tradition) mais une autre « amie » lui avait conseillé de le donner, plutôt à sa mère ou à sa belle mère, c’était le mieux pour elle!!!

De retour à la maison je téléphonais à cette amie conseilleuse, et je lui confiais que je trouvais cela étrange de ne pas m’avoir donné le bébé mais que ce n était pas grave elle avait du oublier. Cette amie m’avait dit: Bien sur qu'elle a pensé à toi, mais c'est moi qui lui est dit de ne pas te le donner:
-Pourquoi tu as fais ça???

-Crois tu vraiment que D. va te donner un enfant sous prétexte que tu crois à ces débilités??

-Mais si ceux sont mes débilités, à moi, ça me regarde, non???

Et je raccrochais sauvagement. Et je pleurais

Ce jour là, je pleurais tellement que j'en aurai une infection grave aux yeux.

Et je pense que c'est ce même jour, que D. dans sa Grandeur infini a réuni ces anges et quelques cigognes et a dit:

-« Allez les gars c’est bon faites moi venir les deux petites mignonnes que je leurs réservais dans quelques temps. Faites voir le planning, bon disons dans deux mois c’est bon!!"

Et deux mois plus tard l’histoire de fifille 1 et de fifille 2 commençait......

Alors ce matin quand je criais sur ma fille, je me rappelais du miracle qui se trouvait devant moi, je me mis à sa hauteur et je lui dit;

-Ma fille, est ce que tu peux avancer, ton frère est en retard. Je sais que c’est dur mais maman comprend. Maman sera toujours là pour toi, je vais t’aider à avancer. Maman t'as beaucoup beaucoup beaucoup attendu, tu sais!

Je ne pense pas qu'elle est compris la dernière phrase mais elle m'a pris ma main et m’a dit :

-d’accord maman!!!

Je dédie ces quelques mots à toutes les mamans du monde qui galèrent pour avoir des enfants. Que la force de la prière, n’a pas de limite. Que D. écoute toutes les demandes même si parfois c’est les delais peuvent être long.

Rien n’est impossible!!!!!!!




























































Je vous embrasse très fort

Désir d'enfant

Hanna 23/11/2015 08:00

Emue aux larmes!!!!
Quhachem vous en donne zncore. Et les forces avec

Junes Davis-Cohen 24/11/2015 00:31

merci Hanna

Cedistic © 2014 -  Hébergé par Overblog