Chronique collect « or » !

  • Junes Davis-Cohen

Chers lecteurs de Junes Davis,

Le mois dernier, vous avez été plus de 15 000 à me lire. Je voulais vous remercier pour votre fidélité et de tout l’amour que vous m’apportez au quotidien, alors je vous ai écrit cette chronique collect « or », car c’est une pépite dans le far west du web.

Voici le top five des courriers les plus crazy que j’ai reçus depuis la création de :

« La vie déjantée d’une mère juive à New York ».

Attention, à vos calèches, ça va fouetter !

On commence avec le top one :

1) 8:12 am : Je suis dans le lobby, avec cartables, poussette, fin du petit dej’ dans chaque main. Je dois gérer les émotions de chacun comme je peux (mal au ventre, pipi, devoirs oubliés, sac qui se verse par terre, bonnets tous aussi par terre, et j’en passe...). Vu l’ambiance générale, et le retard certain qui se profile, je me dis : fais péter le phone pour appeler un taxi, mais en glissant mon doigt sur l’écran, je lis :

MESSAGE URGENT !

Oh my God, qu’est qui se passe ? Mon cœur cogne de stress :

– Bonjour Junes, je suis au Starbucks, et je ne sais pas quoi prendre comme boisson. Pourrais-tu me conseiller ?

Bon bah, je vais répondre dès que mon cœur reprendra un rythme cardiaque normal, et que je finis mon boulot de maman du matin. Ce n’est que 20 minutes plus tard que je peux répondre. Parce qu’une fois que j’ai déposé les petits, j’ai l’impression d’être passée sous un train. J’ai besoin de 10 minutes de récupération mentale comme les grands sportif. Une fois assise sur un banc, je me pose pour envoyer la réponse du « message » urgent, mais comme suite j’ai :

– Franchement Junes, je trouve que tu as pris la grosse tête (mais non, elle n’a pas changé de taille, je t’assure !). Je suis furieuse que tu ne m’aies pas répondu, j’ai du choisir un truc qui au final avait très mauvais goût. Merci ! Vraiment, merci beaucoup !

– Euh… désolée.

Number two :

2) – Je suis à Brooklyn, pourriez-vous m’envoyer un plan du métro pour rentrer sur Manhattan, ou m’envoyer un chauffeur me chercher.

– …

Number three

3) – Hé (véridique le hé !) c’est bien toi qui écrit ta vie sur internet et qui habite à New York ?

– Oui à peu près! (écrit comme ça, c’est vachement moins glamour quand même !)

– Je veux la liste de tous les hôtels, les restaurants, les coiffeurs, les manucures, les starbucks, et les boutiques Ralph Lauren. Ah oui, j’oubliais, t’as une nounou à me donner ? Genre la tienne, parce que j’ai lu que tu en avais une, mais t’inquiète pas, c’est que pour une semaine, je te la rends après.

– Je peux vous répondre en plusieurs fois, sur plusieurs jours, sur plusieurs mois…?

Number four: Celui-là c’est mon préféré :

2:05 du matin :

– Bonjour Junes chérie, (on se connaît ?) je viens de passer une soirée arrosée avec mes potes, je voulais vous écrire depuis longtemps mais par manque de courage, je n’ai jamais osé. Je suis trop timide, mais ce soir je me lance :

Je vous aime. (Avec pleins de cœurs)

3:17am :

– Junes, veux-tu m’épouser ?

4:56am :

– Junes, pourquoi tu me réponds pas ? (Peut-être que je dors ?). Demande moi ce que tu veux, je te l’achète de suite. (C’est bon à savoir, valable jusqu’à quand ?).

8:19am:

– Bonjour Madame Davis, (c’est plus Junes maintenant ?) pardonnez-moi pour cette nuit. J’étais complètement ivre. Pouvons-nous oublier cet incident ?

– Bien sûr, c’est comme si c’était fait, hop, en un clic, tout est effacé. La magie d’internet ! Oh, je ne peux plus répondre, il m’a bloquée. Un jour, on veut vous épouser, et le lendemain, vous n’êtes plus rien. C’est ça aussi la re-magie d’internet !

Number five :

5) – Hello Junes, mon mari est parti depuis 1 heure, je suis paniquée, que me conseillez-vous de faire ?

– Avez-vous appelé sur son portable ?

– Non.

– Ah…

– C’est bon, il est rentré. Merci beaucoup.

– Mais de rien.

– Désolée de t’avoir dérangée.

– Y a pas de mal.

J’espère encore recevoir tout plein de messages, encore et encore (mais promis, je les garde pour moi). C’est avec un bonheur infini que j’y réponds, car j’ai l’impression que nous sommes tous pour un, et un pour tous !

Je vous embrasse, et vous retrouve lundi pour lever le voile sur l’un de mes bien gros et honteux défauts : ma jalousie…Chabbat chalom.

Chronique collect « or » !
Chronique collect « or » !
Chronique collect « or » !
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

HANNA BITTON 11/04/2016 20:53

Non jy crois pas juste dites moi que cest pas possible.
Je peux pas croire que ya des gens blata comme ça

Junes Davis-Cohen 11/04/2016 21:06

ohhhhh que si

Nono 06/04/2016 16:03

Looool!

Cedistic © 2014 -  Hébergé par Overblog