Recherche grands-parents désespérément

  • Junes Davis-Cohen

Il est grand temps d’aborder un sujet délicat, voire carrément tabou, qui touche de plus en plus de personnes de mon entourage mais juste avant mes amis, je précise que je ne parle pas des mes parents, ni de mes beaux-parents ( no offence!!). Alors roulement de tambour, pour le thème d’aujourd’hui : Les nouveaux grands-parents ! Les N.G.P. comme j’aime les appeler !

Eh oui, c’est un fait, que l’image idyllique (et tellement fausse) des grands-parents s’éloigne chaque jour un peu plus de l’idée que nous nous faisons d’eux, et de leur rôle !

Depuis belle lurette, le tableau de la mamie en train de tricoter des vêtements pour bébé, sur une chaise à bascule, avec ses lunettes demi-lune, en attente d’une fournée de petits gâteaux qui cuisent dans le four, c’est FINI ! Que dis-je, a-t-elle seulement déjà existé ? Sûrement, mais de mémoire, même les personnes du 4ème âge ne collent plus avec cette légende urbaine (mais qui les fabrique je me le demande ?).

La mamie a troqué son tricotage pour du fricotage, quand elle n’est plus mariée (dans le meilleur des cas…), a remplacé ses lunettes demi-lune par des ray-ban-pilote ! Elle ne se bascule pas du tout sur une chaise, mais te bouscule dans les rues, car elle marche bien plus vite que toi ! Il faut se rendre à l’évidence, mes camarades, les mamies 2016 sont jeunes et dynamiques, et comptent bien le rester ! Ceci est merveilleux pour nous, leurs enfants, qui avons des enfants, car nos chers parents vont pouvoir nous donner un coup de main de temps en temps, et…

Attendez… qui sont ces gens qui pouffent de rire en lisant ma phrase ?

Ce sont les N.G.P bien sûr, mais qu’y a-t-il de si risible, mes vieux, euh… mes aïeux ?

Eh bien voilà, nous y sommes, le pourquoi de cette chronique : une bonne partie des N.G.P. n’a plus le temps, ou carrément plus envie de jouer les babys ponctuels, non, non et NON, ils veulent la liberté de KIFFER ! Au feu les responsabilités !

Evidemment, je ne mets pas tous les grands-parents dans le même panier (ça fait bizarre d’écrire cette phrase, t’imagines la métaphore !), il reste encore quelques G.P. sur le marché, dévoués et aimants avec leurs petits-enfants, même s’il faut se rendre à l’évidence que c’est une espèce en voix d’extinction.

Alors je lance la campagne : RECHERCHE GRANDS-PARENTS DÉSESPÉRÉMENT !

Mais avant de lancer les flyers, et d’alerter la presse, je me dois de vous donner quelques exemples concrets, sinon on va dire que la Junes fabule, et qu’elle bulle du cerveau, comme ma copine Audrey, jeune trentenaire qui bosse à plein temps. Maman de deux jeunes enfants, elle m’a appelé entre deux sanglots pour m’expliquer qu’elle était sidérée que sa propre mère (jeune soixantenaire à la retraite !) ait préféré boire un coup avec ses copines au café du coin, plutôt que de venir garder son petit dernier qui avait de la fièvre! Sa mère lui aurait répondu d’un ton on ne peut plus normal :

– Désolée chérie, impossible de te dépanner, j’ai promis ce verre aux copines ! Non, je ne peux pas après, j’ai prévu d’aller de faire mon cardio. Mais t’as pas une nounou ? Une baby ? Ton mari ? De toute façon, j’ai l’impression que tes gosses sont toujours malades, il a quoi cette fois ? De la fièvre, hooo ça va, moi, à mon époque, on faisait pas autant d’histoires pour une simple fièvre ! Un suppo dans le cul, et tu le fou à la crèche, basta ! Je te laisse, Nicole vient d’arriver !

Et bing, elle raccroche.

Audrey, totalement sonnée, n’a pas compris pourquoi sa propre mère n’a pas tout laissé tomber pour venir la secourir dans sa galère ! Du coup, poussée par la fatigue et les nerfs, elle a rappelé sa mère pour lui demander carrément pourquoi elle ne venait pas l’aider, et la réponse a été surprenante:

– Ma fille, j’ai déjà élevé mes propres enfants ! Je ne veux pas élever ceux des autres, il y a un temps pour tout ! Salut !

Oh my God ! Audrey et moi, on s’est demandé d’où sortait cette nouvelle phrase (du même type qui rédige les légendes urbaines surement !). Depuis quand une grand-mère préfère courir sur un tapis de courses plutôt que de courir après ses petits-enfants ?

D’ailleurs, j’ai remarqué que les mamies ne s’extasient plus vraiment devant le visage joufflu et tout rose de nos petits choux. Pire, elles émettent des critiques, genre, tu le nourris trop ce gosse, il va devenir gras (choquée !)

Sinon j'ai mon amie Chantal, qui rêvait de ce petit week-end aux Seychelles avec Steeve, son mari, pour fêter leurs cinq ans de mariage.

Courageusement, elle a tenté de demander à ses parents s’ils étaient dispo pour garder ses enfants, sachant pertinemment qu’avec leur emploi du temps, ça allait être mission impossible (j’aime plus du tout Tom Cruise, quel dommage, dans top gun, il était formidable !), mais prenant son courage à deux mains, et sa voix de petite fille (ça marche en général), elle a appelé son père, le cœur vaillant, pour lui demander :

– Tu veux qu’on te garde Sacha et Lila pour deux nuits ? Pas de problème, ma fille. Vois-ça avec ta mère, je crois que nous avons deux trois trucs de prévus.

– Allô Cha, ça va ? Bien sûr qu’on va te garder les petits, quelle date ? Le weekend du 12 ?

Attends, voyons voir… ah voilà, oups le 12, je me disais bien qu’on avait un truc. On part à Deauville avec des potes. (Des potes ?!)

– Le weekend du 24 alors ?

– Ah non, c’est pas possible, on organise l’enterrement de vie de jeune fille de Louise !

– Louise ?! Mais, elle a pas genre 65 ans ?

– Et alors, y a pas d’âge pour faire la fête !

– Sinon le premier weekend du mois d’après?

– Tu oublies qu’on part deux semaines en Guadeloupe pour décompresser.

Décompresser de quoi ? Chantal n’a absolument pas dit cela car elle a trop de respect pour ses parents, mais moi je peux l’écrire pour elle, hihihihi, car ses parents sont toujours en vacances ! Mais mon amie a insisté !

– Et à votre retour ?

– On enchaine avec le mariage de la fille de trucmuche, et ton père s’est inscrit à un séminaire « pour vivre une retraite épanouie » !

– Bon, laisse tomber le weekend, sinon, demain soir, je peux vous les déposer juste pour un dîner ?

– Dis donc, on dirait que tu le fais exprès ! Demain soir c’est l’anniv’ de Louise au Raphael. T’es sûre t’as pas Alzheimer ?

– Non, je crois pas, c’est pas grave, merci maman. On fera ça quand vous serez moins occupés.

– Avec plaisir, ma chérie !

Traduction : JAMAIS !

Cette pauvre Chantal va devoir dire bye bye à son weekend, ou devra trouver une nounou digne de confiance et la payer (très cher !), donc autant déchirer la brochure des Seychelles !

Et le pompon, c’est lorsque tu habites à l’étranger, et que tu reviens une fois ou deux par an ! Toi, tu penses avec une naïveté tranquille, que tu pourras confier de longues après-midi tes enfants à ta famille ou à ta belle-famille, que limite ça va être l’émeute pour qu’on te les garde, il va y avoir une guerre sans merci entre les deux familles qui vont se déchiqueter pour avoir un droit de garde. Tu commences à te faire 3487 films avec ton homme, mais hélas, arrivée sur place, tu comprends que la vérité est ailleurs… Tu tâtes le terrain, en prétextant que tu dois faire une course de deux heures, mais, toute étonnée, ta main sur la poignée, tu sens que l’on t’agrippe le bras (fort !) avec un air terrorisé, que tu lis sur le visage de ta mère et tes enfants une peur en écho de rester en tête à tête :

– Attends, tu vas ou comme ça ?

– Faire une course.

– Tu me les laisses ?

– Oui.

– Tous ?

– Euh…oui.

– Mais t’es folle ! Sans un mode d’emploi ?

– Ce sont pas des Thermomix.

– Je suis un peu flippée là.

– Flippée de quoi ? Tu n’as pas déjà eu trois enfants, y a genre trente ans, dont moi ? Qu’est-ce qui t’arrive ?

– Ça n’a rien à voir avec toi et tes frères et sœurs, ceux-là (tes enfants !) je ne les connais pas très bien, et j’ai peur de pas savoir les gérer tout un après-midi. Imagine s’ils se mettent à pleurer ! Surtout le dernier, j’ai l’impression qu’il est hyperactif, il arrête pas de gigoter dans sa poussette avec ses pieds.

– Bah… il a neuf mois, c’est normal qu’il bouge, de là à dire qu’il est hyperactif, je ne pense pas !

– Écoute, ma fille, je ne suis pas à l’aise, donne moi ta course, je vais la faire à ta place ! C’est quoi ?

– Gynéco !

– Ah… je garde le grand, et tu prends les petits.

– Mais enfin, je ne peux pas les emmener avec moi !

Alors toi, résignée, déchirant mentalement tous tes projets, tu lui dis que c’est pas grave, et que tu vas annuler.

– Ah bah oui, je préfère !

Et te voilà toutes les vacances à t’occuper de tes propres enfants, alors que tu te souviens très bien que ta propre grand-mère d’Israël te gardait pendant plus d’un mois, et tu bronchais pas ! Mais eux, les N.G.P., n’ont pas envie de s’embêter, de s’angoisser, ni d’avoir de contraintes ou de responsabilités, NON, ils veulent la paix ! Ils ont assez galéré à te marier comme ils te le disent, et maintenant, c’est à leur tour de S’ÉCLATER (sans toi !).

Et puis, tu comprends pas pourquoi ils ne veulent pas plus que ça, passer du temps avec tes enfants, cela doit être évident ! Tu te retrouves à quémander des entrevues pour tes enfants, et d’un coup tu es en colère contre eux qu’ils soient témoins de ta galère à trouver une baby que TU PAYES, alors qu’ils sont à la retraite, car il faut se rendre à l’évidence, les mamies et les papis s’en tapent de ta vie !

Dans ton fantasme, tu voudrais que les G.P. profitent de ce court séjour pour rattraper le temps perdu, puisqu’ils voient tes enfants si rarement ! Tu ne leur demandes pas de porter ces foutues lunettes demi-lune, ni cette foutue fournée de gâteaux faite maison, non, tu veux juste qu’ils s’intéressent un minimum à leur descendance, sans faire les inspecteurs des travaux en cours :

– Je le trouve un peu palo ton fils, t’es sûr qu’il mange assez de viande ? Et ta deuxième, pourquoi elle dit pas bonjour ? Faut lui apprendre à dire bonjour !

Ou pire, ils se mettent à te donner des CONSEILS, alors que toi, tu as envie de leur dire (mais tu dis rien, car il y a le respect avant tout !) :

– Ah non, non, non, si on ne veut pas les garder, ou s’intéresser, OK, mais on ne donne pas de conseils, eh oui, c’est comme ça !

On ne peut pas avoir Pierrette, son beurre, son argent, sa crémerie, et sa mère !

D’ailleurs, mon fils me demande toujours : c’est qui cette Pierrette ?

Et toi, t’es agacée de tout ça, car tu as bien intégré le concept qu’ils ne faut pas abuser de leur précieux temps (car ils vont mourir, à la fin, dans 40-50 ans, alors il ne faut pas leur faire perdre une minute !)

Donc, lorsque tu entends que la mère de ta copine est restée chez elle pendant un mois après son accouchement, qu’elle en a profité pour lui faire des boulettes pour trois mois au chaud dans le congélo, tout en s’occupant des repas quotidiens de la maisonnée, qu’elle n’a pas hésité une seule seconde à emmener ses petits-enfants au parc de longues après-midis, dans le seul but que sa fille se repose, toi tu peux pas t’empêcher de saliver de jalousie, avec la pointe que tu détestes ressentir, car il ne faut jamais se comparer, cela ne sert a rien, et cela ne fera pas avancer ta propre vie ! (même si ça fait du bien de l’écrire !)

J’en arrive à la conclusion qu’après toutes mes recherches pour ma campagne : tu peux très bien te débrouiller tout seul sans l’aide de tes parents, ça, il n’y a pas de doute, t’es pas une assistée ma sœur ! Mais ce qui reste essentiel, malgré notre incompréhension générale face à ce nouveau mode de vie totalement « épanoui » des N.G.P. (et encore, j’en suis pas sûre !), nous devons quoi qu’il arrive toujours respecter nos parents, accepter leurs choix de vie comme ils ont certainement dû accepter les nôtres ! Continuer sans relâche à enseigner à nos enfants le respect qui est dû aux grands-parents, car dis-toi une chose, cher ami :

L’amour entre les grands-parents et les petits-enfants se travaille, se tisse, se forge, en fonction du temps et de la patience qu’ils donnent.

Car cette relation laissera une trace à jamais dans le cœur de leurs petits-enfants, qui seront fiers, étant adultes, de commencer leurs phrases par :

Mon grand père/ma grand-mère me disait toujours…

Alors, chers papis et mamies, on vous aime, longue vie à vous, et surtout, à vous de jouer, car tout est entre vos mains !

Avec tout mon amour Junes Davis.

Recherche grands-parents désespérément
Recherche grands-parents désespérément
Recherche grands-parents désespérément

tsipi zekri 09/11/2016 19:18

j'adore cet article ! vivant trop trop loin des 4 GP crois moi je me suis retrouvée dans tout ce que tu dis !
le pire c'est qu'on est tellement "dégoûtée" qu'ils nous laissent à notre propre sort qu'on se dit : "ben moi je ferais pas comme eux !!"
y'a plus qu'à attendre 20 ans pour voir

Lydie 29/09/2016 22:55

C'est exactement ca excellent junes !

Junes Davis-Cohen 29/09/2016 23:05

merci Beaucoup Lydie

Aurel 29/09/2016 20:07

Trop d'accord!! O top
Chana tovaa

Junes Davis-Cohen 29/09/2016 23:05

merci Aurel

Cedistic © 2014 -  Hébergé par Overblog