Les gays, la Tora, et nous dans tout ça…

  • Junes Davis-Cohen
  • humour

Hello mes friends, 

Trop contente de vous retrouver. Toute de suite ma chronique : 

Pas plus tard qu’il y a un mois, au restau Mocha burger, dowtown, avec des copines, une de mes amies me raconte un fait choquant qui s’est passé la semaine d’avant dans sa propre syna : un ami gay à elle, s’est vu refuser publiquement sa montée à la Thora pendant chabbat. 

OMG ! Sans le savoir, en une phrase, Béa a déclenché un débat féroce autour de notre table de sept, où tout le monde s’est déchaîné, en donnant son avis bien planté sur le sujet, car s’il y a bien trois lettres explosives dans une conversation c’est bien : G.A.Y. ! 

Comme je reste plutôt muette, fascinée par ces passionnants échanges (j’ai l’impression d’être téléportée en plein match de Roland-Garros où je suis les arguments et les contre-arguments, comme les balles de tennis. Il ne manque plus que le pop-corn, et je suis au top !). L’une de mes copines arrête sa plaidoirie sur les droits des gays, et me demande : 

– Et toi, Junes, t’en penses quoi ? 

– Tu veux mon avis sur ces hommes et ses femmes qui s’envoient en l’air sans prendre l’avion ? 

– Je veux ton avis sur leurs droits dans la Tora au même titre que les autres. 

– Bah déjà, je trouve que ça devient dans l’air du temps (qui n’a rien à voir avec le parfum de Nina Ricci que ma mère porte depuis vingt ans !) que de s’afficher ouvertement gay, surtout chez les femmes ! 

– Mais non enfin, c’est juste qu’avant, elles se cachaient, voilà tout ! Je veux ton opinion, et ne fais pas l’anguille** ( **personne qui se faufile pour ne pas répondre franchement, et essaye de contenter tout le monde, tous les numéro 2 d’une fratrie me comprendront !)

– Perso, à la base, je suis plus pour le peace, le love, les fleurs, les pâquerettes, les cappucinos, j’aime tout dans la vie, et puis si les gays people s’aiment, je ne vois pas le problème mais….

– Ah ! C’est le « mais » qui m’intéresse, Junes, spécialement pour les New Yorkais ! C’est devenu totalement courant d’être gay, mariés avec bébés, que je ne comprends pas ce refus de laisser mon ami monter à la Tora. 

– Pour te répondre, je vais te donner une explication concernant l’ensemble de notre religion, mais pas en tant que Junes, plutôt en tant que juive sef dite relige, quoique… même ça, c’est un grand mot, pour la si petite personne que je suis dans les deux sens du terme !

 

Il est explicitement écrit dans les textes, qu’être homo dans la Tora, ce n’est pas super bien vu, tout le monde le sait ! Je vous fais grâce de toutes les malédictions citées dans certains passages concernant le sujet, parce qu’après, on va me coller sur le dos (comme si j’en avais pas déjà assez plein le dos de mes propres soucis) que je suis homophobe et compagnie, alors que rien à voir ! 

Car ce qui me fascine depuis le début de ce débat, c’est que tout le monde s’insurge quand on évoque le dossier, mais savez-vous à quel point on se fait éclater la tête lorsque l’on ne respecte pas chabbat, la cacherout ou la nidda ?  

Pour info, on se fait déchirer avec des tonnes de sentences, et pas des moindres, mais bizarrement, personne ne s’offusque avec autant de passion que lorsqu’il faut défendre la cause gay ! Mais laissez-moi vous donner un exemple concret pour vous donner mon avis : 

Quand un homme ne fait pas chabbat : genre il allume la téloche juste après le traditionnel kiddouch/ repas du vendredi soir, chez lui, en mode tranquille le chat ! Il est libre de faire ce qu’il veut, car justement, il est dans sa maison, ce qui s’y passe, est entre D. et lui ! 

Puis, le lendemain matin, ce même homme va revêtir ses beaux habits du chabbat, pour se rendre à sa syna, pour assister à l’office du samedi matin, et occasionnellement monter à la Tora, c’est OK ! Et franchement, bravo, mais en théorie, ce même homme, qui n’est pas à cent pour cent chômer/observant du chabbat, au même titre que Mister Gay, toujours selon les textes, n’a pas le droit de monter à la Tora ! Alors comment on fait, et pourquoi personne ne trouve cela grave ? Et puis de nos jours, qui peut se vanter de faire vraiment chabbat, car à dire vrai, il n’y aura plus personne pour nous lire notre Tora, we are screwed up ! 

Mais pas de panique, car il y a une notion-mention, qui nous sauve de bien des choses, attention, roulement de tambour, c’est un truc de ouf qui est : LA DISCRÉTION, autrement dit aussi, le respect !

Oui, parfaitement, ce monsieur qui a mis son costard du chabbat, a le respect du chabbat, car il vient en faisant profil bas, discretos ! S’il vient en voiture, car il habite trop loin, il prendra soin de ne pas faire tinter les clefs de sa Porche dans sa poche. 

Non non non, ce monsieur Respect-Discret va essayer de se garer le plus loin possible, pour qu’il ne prenne personne à témoin, et pour respecter D. lui même ! OK, je fais pas chabbat, mais c’est pas la peine que toute la communauté soit au courant. 

En revanche, celui qui arrive pour les fêtes avec son phone vissé sur sa tête, avec écrit sur son front : 

– Youhouuuu les amis, regardez-moi, je ne suis pas observant, mais je viens quand même ! Alors, c’est qui le boss ici ? C’est moi ! Eh bien comment ça, je ne monte pas à la Thora ? C’est déjà bien que je sois venu, non ? Vous charriez les mecs ? J’ai pas le droit de monter, vous êtes sérieux ? Mais c’est un scandale, vous m’entendez, un scandale ! 

Et hop, il claque la porte de la syna, pour aller crier au monde entier que les juifs religieux sont intolérants, horribles, les pires du marché ! 

Mais monsieur ne faites-vous pas un peu de la provoc’, à venir narguer D. dans sa propre maison, avec votre phone ?

– Peut-être… va savoir, mais lui, là-bas, il ne fait pas chabbat non plus. J’étais chez lui il y a deux mois, et j’ai entendu la tv dans la chambre à fond les ballons ! 

– Oui, vous avez raison, mais lui a su rester discret (et n’est pas une balance !), car c’est ça aussi, la classe, ce qui fait toute la différence ! 

– Nan, je trouve cela très hypocrite ! 

– Pas du tout, ce que tu fais chez toi, ne regarde que toi, et personne n’a le droit de dire quoi que se soit. Mais dès l’instant où tu te montres en public, tu as une responsabilité envers les autres, et automatiquement, tu entraines du monde avec toi ! 

Alors pour répondre à la question sur les gays, la Tora, et moi dans tout ça, mère juive cent pour cent hétéro…

On ne peut jurer de rien, Junes, peut être que ça viendra après, t’as jamais essayé ! 

– Ah non tu me laisses tranquille ! Viens pas m’embrouiller la tête, j’ai un truc stable dans ma vie, et je compte bien m’y accrocher !

Je pense sincèrement que lorsque l’on est gay, on ne l’a pas choisi, quelque soit l’environnement où on a grandi ! 

Est-ce que l’on peut intégrer la Tora quand on aime le même sexe ? C’est une affaire totalement personnelle qui ne regarde personne, même si la Tora a été stricte sur le sujet, cela regarde la personne concernée et son créateur, au même titre que TOUT le reste ! 

Mais en tant que maman qui essaye d’éduquer ses gosses avec les moyens du bord, quand je vois des gens du même bord s’aimer dans la rue, dans le métro, dans mon propre building, dans notre ascenseur, que je regarde malgré moi cet étalage d’amour, comme vous le revendiquez au même titre que les hétéros, je crois encore au célèbre proverbe qui est valable pour l’ensemble de notre génération : « Pour vivre vraiment heureux, vivons un peu cachés ! » 

– Mouais, c’est qu’un point de vue, Junie, me dit Béa. Tout ça m’a donné soif, on s’arrache d’ici ? Je connais un endroit : «le Souk » juste à côté, où ils font des thés marocains de folie ! Viens, on va être gaies comme des pinsons ! 

– Allez ! 

Sur ce, je vous embrasse et vive les semaines complètes !

 

Ps : Bonus de chronique avec un grand moment de solitude vécu par mon mari ! 

Un jour, un des ses collèges, Jean-Baptiste De Chaumont, lui demande par téléphone des infos pour ses prochaines vacances, planifiées à Tel-Aviv en plein mois d’août avec quelques «copains » à lui. Mon mari, trop content, me le raconte le soir même :

– T’as vu, mon collègue Jean-B., va en Israël pour visiter Tel-Aviv. C’est quand même beau, qu’il y ait des non-juifs qui viennent visiter notre pays ! 

– Euh… chéri, je crois pas que ce soit pour la découverte du pays qu’il va y aller, je crois plutôt que c’est pour aller à la découverte des bars gays et des plages aménagées comme celle du Hilton. 

– Ah bon ? 

– Oh oui…

– Je savais pas…

– Bah maintenant tu sais. 

– Et comment tu sais tout, ça toi d’abord ? Mais qui êtes-vous Madame, à la fin ? Tu me fais peur, à chaque fois, je découvre que tu connais des tas choses que je connais pas....etc...etc...

xoxo Juju Davis. 

Les gays, la Tora, et nous dans tout ça…
Les gays, la Tora, et nous dans tout ça…
Cedistic © 2014 -  Hébergé par Overblog