Couple tracas et tralala

  • Junes Davis-Cohen

L’autre jour, après un coup de fil matinal, ma copine de perruque Rivka/ Stéphanie m’a demandé de la rejoindre au starbucks du coin. Mon amie devait absolument me parler d’un sujet délicat qui la perturbait et qui ne se disait pas par téléphone. (Même si je lui ai assuré que le FBI ne s’intéressait pas encore à mes conversations!). Apparemment c’était sérieux!

Tout en prenant ma trottinette, j’arrive dans le star’ de notre rendez-vous, où je commande mon thé à la rose (bon et girly!), et je lui dis:

- Je sais exactement ce qui te tracasse, mon amie. D’ailleurs, ça fait un moment qu’il fallait que je te le dise, mais ça me fait vraiment plaisir que tu m’en parles. Tu regrettes d'avoir choisi Rivka comme prénom biblique. Tu veux faire ton coming out de prénom, pour que tout le monde recommence à t’appeler Stéphanie, c'est ça???

- Mais pas du tout!!! Mais alors, vraiment, aucun rapport! Parfois Junes, je ne sais pas où tu vas chercher des idées pareilles!!!

- (Oups) Je plaisantais, tu sais bien que j’adoooore Rivka, Stéphanie!

(Je lui dis que je préférais Déborah comme premier choix??? Non, ne dis rien Davis. Chacun ses goûts, après tout!!!)

- Alors de quoi tu veux me parler?? Mais avant, comment vont tes canetons???

- Ça m’éclate, quand tu appelles mes enfants comme ça, j'ai l'impression d'être un cygne mais six, ca suffit, enough!!! Donc oui, ça roule de ce côté là, mais je vis une situation qui ne roule plus trop.

- Laquelle?

- David....

David et la belle Stéphanie s’étaient rencontrés sur les bancs de la faculté. Lui, juif non pratiquant d’origine Pied-Noir, et elle, 100 pour cent Casablancaise, avaient eu le coup de foudre. Mais la foudre de la mère de David s’était abattue sur Stéphanie quand elle a su que son fiston chéri voulait épouser une fille très observante de la religion, qui s’était opposée farouchement à ce que le mariage soit célébré mixé. Pour Stéph, c’était les hommes d’un côté, les femmes de l’autre, fin du débat, mais pour sa belle mère, c’était fin du mariage !!!

Depuis ce moment, David avait eu la bonne idée de s’expatrier et d’emporter sa bien-aimée de l’autre côté de l’Atlantique loin de sa mère. Ce fut non seulement plus pratique, mais il a pu pratiquer comme il voulait le degré de religion de sa femme!!!! Alors, enfant après enfant, ils étaient revenus vers le chemin de la rédemption totale dans une joie immense et harmonieuse. Pour moi, c’était le couple de référence pour qui j’avais ma petite préférence.

Alors Rivka/ Stéphanie m’expliquait, qu’elle avait été le dimanche précédent chez l’oncle par alliance au troisième degré de son mari, qu’elle avait rencontré pour la première fois à Brooklyn lors d’une fête familiale. Ce fut un choc, lorsque le cousin de son mari avait ouvert la porte, et par la même occasion, avait rouvert une partie de son cœur qui faisait la sieste depuis un moment.

- Comment ça, rouvert?

- Bah, tu sais, la sensation que ton artère principale sanguine est reliée à tes émotions!!! En gros, mon cœur a fait Boum!!!!!!!

- BOUM???

- Tu sais, le BOUM que t’as pas vécu depuis une éternité. Le truc qui te fait courir vers le premier miroir venu, pour checker l'ensemble général de ton aspect et faire abstraction totale de ton enfant qui braille.

- Te bile pas mimine, ça arrive je pense, de temps en temps.

- Oui, mais écoute la suite,

(Oh my God, il y a une suite!!!!)

- Pendant la fête, nous étions tous assis autour de la même table, Eli (le cousin), sa femme (Béa), et un autre couple. Je ne pouvais pas m’empêcher d'écouter le cousin, qui faisait blague sur blague (Oh Boy!!!! David aussi faisait des blagues au temps de la fac!!!!!). Donc je riais comme ça faisait longtemps que je n’avais pas ri.

- Et ton mari??

- Quel rapport avec David?

- Il était aussi à la même table?

- Il était trop occupé à saluer tout le monde, qu'il n’avait pas vu depuis un bail. Du coup, moi je baillais puisque j'étais seule la moitié de la fête. Ce n’est qu’au milieu du repas qu’Eli s'est tourné vers moi. Je ne sais pas pourquoi, mais il a pris l'initiative de me poser des tas de questions et de s'intéresser vraiment à mes réponses. Il m'écoutait avec attention et me complimentait sur chaque chose que je prononçais, et tu veux que je te dise, Junes, ça m’a fait du bien!!!!!!!!!!

- Juste une question, Steph, ça fait combien de temps que tu as l’impression que ton mari ne t'écoute plus??

- Pourquoi tu me parles encore de David, puisque je te parle de son cousin ?

- Parce que tu as trouvé chez l’un ce qui te manque chez l'autre.

- Je vois pas le rapport!!!

- Tu veux pas prendre la baby ce soir ? Tu t’habilles bien et vous aller dîner, et vous discuterez ensemble pour vous reconnecter.

- Mmmoui........Je sais pas. Pas très motivée, je suis crevée, t’as vu ma tête???

Règle numéro 1 de l'amitié durable et recyclable et pas biodégradable : Ne jamais répondre à ces questions purement féminines (qui incluent aussi le : Tu trouves que j’ai grossi???)!!!!!!!!!

- .......Non mais en plus, trouver une petite jeune pour garder notre tribu, c'est pas facile du tout!!! Je ne sais pas ce qui m’arrive, j'ai l'impression de revivre mes seize ans avec cette histoire qui me hante.

- Je te conseille de regarder tes vergetures, tes gosses, et tu comprendras que t’as plus du tout seize ans mais le double!!!!!

- Bitch, Junes Davis!!!!

- Tu veux aller à la plage????

- Bah, non pourquoi???

- Bah, tu viens de me dire plage/ beach!!!!!!

- Oui, t’as raison,1 je t’ai traitée de plage, c’est ça, fais celle qui comprend pas!!!! Bon, à part sortir avec mon mari, t’as quoi en stock comme conseil??? T’as pas une potion pour oublier cette affaire ?

- Non, mais en revanche, tu vas me faire revivre la passion entre David et toi.

- Comment??? Puisque je ne fais que penser à Eli et en plus on les a invités à venir ce dimanche.

- Et bien, nous allons passer à un plan de choc!!!! Déjà, tu me désinvites* (voir plus bas) le couple de cousins. J’ose même pas imaginer le désastre sentimental, si tu passes encore du temps en sa compagnie. Il a l’air d’être un peu un allumeur celui-là. La pauvre, sa femme, elle n’a pas encore réussi à éteindre le feu qu’il a en lui!!!!!

- Mais t’es folle ! Je peux pas désinviter des gens, en plus de la famille, ça se fait pas!!

- De la famille, de la famille, tu les connaissais même pas y a une semaine, la joue pas à moi, Riri!!!

- Ne m'appelle pas Riri, ça enlève la chance que le prénom te donne.

- Et penser à un autre homme que son mari enlève la chance de conserver son couple!!!!!

- Bon, t’as gagné Juju, je vais dire que je suis crevée et je vais les annuler.

- Très bien. Et maintenant on va s’occuper de toi et David pour raffermir tout ça!!!

Après avoir laissé Rivka/ Stéphanie, et lui avoir prodigué du mieux que j’ai pu quelques conseils, je suis rentrée chez moi me remettre aussi à l’œuvre pour faire une surprise à Micka et lui faire son repas préféré: MOI (mdr, si seulement c’était vrai, en fait, je lui ai préparé une pkaila, il adore, mais avec de vrais épinards, pas la mixture en pot!).

Alors le lundi suivant, n'ayant eu aucune nouvelle de Rivka, je me suis dit que tout était réglé. Après avoir déposé les enfants à l'école et être rentrée chez moi, m’apprêtant à ne rien faire comme toutes les femmes qui restent à la maison.... je charrie......ne rien faire!!! C'est quand même drôle, quand on y pense, qu’il y ait vraiment des gens qui pensent encore à ces légendes urbaines!!! ....... Je commençais ma journée et à faire tourner une machine lorsque quelqu’un a tapé à ma porte.

Pourvu que ça ne soit pas ma proprio, qui passe me voir une fois toutes les deux semaines pour parler de « juifs / musulmans, les cousins maudits », sa thèse qu’elle doit rendre. Moi, perso, si j’avais autant d’apparts qu’elle sur Manhattan, et que j’avais du sang bleu (c’est une descendante du Shah d'Iran, et non une schtroumpfette!!!), je me serais prise moins la tête!

Mais quelle ne fut pas ma surprise quand j’ai ouvert ma porte de voir une Rivka avec ses deux plus petits canetons me dire:

- Junes, faut que je te parle, j'ai pas pu décommander le dimanche chez nous avec le cousin, et je veux quitter David....

À lundi pour la suite de cette aventure incroyable que Junes Davis a vécu sur trois semaines très intenses!!!! Bonne semaine

Désinviter: Le « désinvitement » consiste à neutraliser toute goutte de spontanéité que vous pouvez avoir au cours de votre mariage. Le but consiste à vous faire rappeler que vous êtes enchainé......euh pardon, marié avec l’être aimé qui doit absolument être consulté avant toute décision. Si hélas, vous avez un conjoint à cheval sur le partage des décisions (mais pas sur le partage des taches ménagères), vous vous retrouverez comme moi à utiliser cette phrase joker pour désinviter les personnes invitées : « Mon mari a déjà accepté une invitation de son côté chez quelque d’autre. Avec plaisir, une prochaine fois. »

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Anonyme 23/11/2015 22:25

Ce genre d'histoire arrive bien plus souvent qu'on ne le croit.... J'ai hâte de savoir comment cela se termine !

Junes Davis-Cohen 24/11/2015 00:31

et moi hate que vous allez lire la suite

Hanna 23/11/2015 07:55

Pour une fois la elle ma stressee votre histoire.
Jespere que ca cest bien finie.
Parce que jentends trop ca
Bravo et a quand le livre?

Junes Davis-Cohen 23/11/2015 12:41

le livre est en deuxieme relecture.. On va bientot le passer en imprimerie

Junes Davis-Cohen 23/11/2015 12:41

je sais helas, j ai voulu aborder le sujet pour essayer de raisonner tellement de couples l histoire va nous montrer qu une simple deviance va regler bien des choses

Cedistic © 2014 -  Hébergé par Overblog