Couple tracas et tralala (acte 2)

  • Junes Davis-Cohen

Je me suis retrouvée nez à nez avec Rivka et ses deux enfants (Ethan et Tsipora), qu’elle n'avait pas pu déposer à la maternelle puisqu’elle était trop bouleversée par ce qui s’était passé la veille.

Perso, bouleversée ou pas, rien à foutre, ils vont à l’école!! Non, mais, oooh ! Moi, si je suis pas bien, je veux l’être tranquillement!!! Mais chacun réagit à sa façon, c’est ça aussi le respect, accepter la différence de réaction chez l’autre, sans juger.

Alors je la fais entrer et asseoir, tout en demandant à mon amie ce qui s’était passé, et surtout pourquoi elle voulait quitter son mari.

- Eh bien, voilà, quand on s’est vues la semaine dernière, j’avais prévu de t’écouter, et d’annuler le cousin de mon mari et sa femme pour venir chez nous. Mais quand j'en ai parlé à David, il a été catégorique. Tu le connais quand il est comme ça!!!! Genre, j’ai le sang chaud! C’est moi le chef, et on fait ce que JE décide. Il était très heureux de pouvoir avoir un bout de sa famille chez nous pour faire plus ample connaissance. J’avais peur de paraitre trop suspecte sur le désinvitement si j’insistais. J’étais contrainte de maintenir l’invitation pour ce café/gâteaux.

- T’as fais quoi comme gâteaux??? Tu les as achetés ou tu les as faits toi-même??? J'ai une recette de cookies à tomber par terre que Sophie m’a donnée...

- Seriously???? On est en train de parler de bouffe, là????

- Euh…pardon, tu disais.

- Donc je m’étais dit que je ferai tout pour me focaliser sur la femme d’Eli: Béatrice. Le problème, c’est que je n’avais rien à lui dire. Et pire encore, elle m’énervait.

- Pourquoi ???

- Tu sais ce qu’elle a osé me dire??

- Que ton fils touche à tout, et que ta fille est sage comme une image???

- Non, elle a dit qu’elle trouvait anormal que je ne retourne pas bosser alors que mes gosses sont à l’école toute la journée!!!!

- Allez, ça recommence: mère qui bosse dans un bureau vs mère qui soit disant bosse pas à la maison.

- Elle a osé dire ça devant David, en plus... mais le pire c’est la phrase d’après, qu’elle a sortie toute fière : « Moi, quinze jours après mon accouchement, j’étais de retour au bureau ».

- Waouu, quinze jours! Perso, pour les jumelles, deux semaines après mon accouchement, on aurait dit un pneu crevé sur la route, bien usé, qui ressemblait à rien d’origine. Depuis, je me suis bien rattrapée, non??

- Bref, je sais pas..... Je continue mon histoire.

Laisse tomber Junes, c’est pas le bon jour pour le raclage de compliments. Mais si je peux me permettre, un peu d’autobronzant ne te ferait pas de mal!!!!

- Du coup, je ne voulais plus discuter avec cette perfect mom, alors je n’arrêtais pas de faire des aller-retour dans la cuisine. Ethan, ne touche pas au calepin de tata.

(Ooooh non pas mon calepin en zèbre, où j’écris toutes mes idées de chroniques, pitié, faites qu’il le pose. Je déteste retirer les calepins des mains des enfants!!!!)

- Petit.....donne le calepin à Tata et pose ce feutre rouge...oooh regarde, Tsipora joue tranquillement avec des poupées, tu veux une poupée??

- Donc je n’arrêtais pas de me lever toutes les cinq minutes. Le problème c’est que Eli m’a poursuivi jusque dans la cuisine pour m’aider à ramener les assiettes, pendant que David parlait à Béa du parcours du combattant qu’il a fallu pour que sa mère m’accepte. Si j'écoutais encore une fois de plus les histoires avec ma belle-mère, je te jure que j’allais devenir violente, valait mieux que je m’occupe les mains.

- Ma préférée, c’est quand ta belle mère avait fait semblant de te montrer le rouleau à pâtisserie mais en fait voulait te frapper avec et toi......

- Junes please, plus un mot.

- Non mais je te comprends. Le coup de l’histoire répétée des millions de fois à la virgule près. C’est insupportable.

- T’as tout compris. Donc Eli me chope dans ma cuisine, me donne mes assiettes et me frôle les doigts.

- Comment ça te frôle?? Intentionnellement, tu penses?

- Bah au début je me disais que non, mais après, il arrêtait pas de regarder ma jupe.

- T’as pas mis la jupe rouge avec les rayures, celle où on dirait le sosie de J-LO de dos, j’espère??

- ....

- Réponds Stéphanie. Et ne me dis pas de t’appeler Rivka, parce que si notre matriarche Rivka avait porté cette même jupe, aussi longue soit-elle, elle se retournerait dans sa tombe la pauvre!!!!!!!

- Arrête de me montrer du doigt.

- T’as voulu plaire meuf, je t’ai grillée!!! Mais qu’est ce qui t’arrive???

- Je ne sais pas... Je te jure que j'étais pleine de bonnes résolutions mais je sais pas ce qui m’as pris.

- T’as juste oublié les résolutions, mais t’as laissé le bonne.

- Très fin, bravo Madame!!!! Mais le pire Junes, c’est que ça a marché, j’ai senti son regard et ça m’a plu.

- Bon stop, ça va trop loin cette histoire!!!!! Je n’aime pas ça Rivka. Pense à tout ce que tu as construit depuis 10 ans, et ce qui te lie avec David. Et tes enfants, alors?? Tu ne veux pas leur faire vivre l’enfer que tu as vécu d’un foyer brisé comme quand tu étais petite.

- Non, bien sûr que non je n’irai jamais jusque là.

- Alors fais attention, ça peut tous nous arriver mais c’est à nous de respecter les barrières que le judaïsme nous a instaurées, plus que nécessaire!

- Je sais bien, c’est à moi que tu dis ça??? Mais pour être sûre que ce n’est rien, j’ai décidé de revoir Eli.

- Mais t’as perdu la tête!!!!!!!

- Il m’a dit dans la cuisine, que tous les mercredis il emmenait son neveu faire du baseball à central Park, près du pain quotidien.

- J’aime bien leur jus bio, mais que je ne te voie pas y trainer mercredi, compris !!! Je te fais un petit café? Mika m’a acheté chez nespresso un décaf de folie qui va vite te faire oublier toute cette histoire!!!!

- Tu sais quoi, ma Junes, je vais rentrer chez moi. Laisse tomber le café. Allez, Tsipo, Ethan on y va!!! Mince, je crois qu’il a un peu écrit sur ton calepin, c’est pas grave?

- Non....pas.....grave...

(En fait c’est très grave, il n’a pas "un peu" écrit. Ethan avait tellement écrit que j'en aurai mal yeux à force d’essayer de déchiffrer à travers son feutre rouge qui était sur TOUTES les pages!!!!)

- Bon, tu me tiens au jus.

- Je vais surtout aller au pain quot’ goûter ce jus que tu aimes tant!!!!!! .......Bisous ma chou.

Et là voilà partie....

Ce n’est que le jeudi que mon doorman m’appelle pour me dire:

- Miss Davis, can you come downstairs please? We have a problem.

- Quel problème?

Je suis descendue et j’ai vu mon amie Rivka dans mon lobby avec une petite valise. Le visage ravagé de pleurs, (et de mascara!). Je l’ai prise dans mes bras et lui ai dit tout bas:

- Ça va aller, tata est là.

- Non, Junes rien ne va, tu avais raison. J’ai tout gâché.......David m’a mise à la porte ....il ne veut plus entendre parler de moi............

La suite dès lundi, je vous embrasse fort mes amis.

***Règle numéro 2 dans le guide de l’amitié: NE JAMAIS FAIRE DE REMARQUE NEGATIVE SUR LES ENFANTS DE SES AMIS!!!!!

Couple tracas et tralala (acte 2)

Lily 02/12/2015 01:00

Courage Rivka....

Junes Davis-Cohen 02/12/2015 02:09

merci je lui dirai

Cedistic © 2014 -  Hébergé par Overblog