Israel, New York, Mister et Miss Davis.

  • Junes Davis-Cohen

Il n’y a pas si longtemps, lorsque je parlais d’Israël, ça donnait ça:

– Salut Shirel/Anaëlle/Jennifer, c’est quoi ton programme, cet été ? Tu pars en Israël ?

– Je pars trois semaines, au mois d’août. Quinze jours à Tel-Aviv et une semaine à Eilat, on va s’éclater !!!

À nous les falafels, le kotel et le soleil !

Et puis j’ai grandi/ pris des rides, vieilli, suis devenue plus bossue (abrège on a compris !), je me suis rendue compte qu’en fait, Israël, je n’en connaissais rien.

Mais comment tu t’en es rendue compte, doudou ???

La semaine où j’ai rencontré mon mari, lors de notre deuxième rendez-vous, nous avons eu une conversation pour le moins étrange. Il m’a confié qu’il n’aimait pas spécialement Israël, ni les chiens !!!

Quel rapport avec les chiens ???

J’en sais rien, une espèce de phobie à cause d’une pub: Royal canin !!! J’ai demandé 200 fois qu’il me réexplique, mais je n’ai toujours pas compris. Pour seule réponse, en creusant bien, j’aurai :

– J’aime pas ceux qui aboient pour rien, et les chiens aboient souvent !!! All right ???

– Mais c’est impossible que tu n’aimes pas Israël !!!

– J’y suis allé la dernière fois quand j’avais douze ans, à Ashdod chez mes tantes, et c’était pas trop ma tasse de thé.

– Alors écoutes moi bien mon Davis, si tu veux que l’on poursuive cette relation, je vais te poursuivre jusqu’à ce que tu aimes notre pays. Sinon, ça va pas être possible Mister !!!

– Alors vas-y, dis moi ce que tu aimes d’Israel, ma belle.

C’était bien les débuts, quand il ponctuait ses phrases de mots doux !!!

– Déjà le soleil, dix mois sur douze !!!

– Je peux aller dans le Sud.

– Les falafels !!!

– Je peux aller au marais chez l’as, même s’il y a TOUJOURS la queue de malade depuis cinquante ans !!!

– Le kotel ???

– Je peux le voir en photo. Et dans ma syna, on l’a en miniature. What else ???

– Les restaus cacher à tous les coins de rues, les shouks, Eilat, les bananes, les jeux d’eaux, les beaux hôtels, les petits dej' israéliens…

Tout en énumérant mes arguments, je me rendais bien compte que cela ne tenait pas la route. Il fallait que je reconnaisse que je ne connaissais rien de mon beau pays.

– Et c’est tout ??? Des beaux hôtels et des petits dej’ ??? C’est quoi cette histoire de banane, ça va pas du tout ça !!! J’en déduis que tu t’es déjà promenée en maillot de bain devant tout le monde, et des hommes en plus ??? Faut qu’on en parle, et il va me falloir un peu plus d’arguments pour me convaincre qu’Israël c’est aussi super que tu me le dis, jeune fille !!!

Junes, fuits cet homme, fui… et viiiiiite.

Et il avait raison, pour la première fois, j’étais face à quelqu’un qui me faisait réfléchir sur mes habitudes, qui me poussait à me remettre en question sur mon mode de vie réglé comme plusieurs notes à musique !!!

Et le maillot de bain, on en parle ??? Je crois qu’il a l’air jaloux ton bonhomme !!!

Mais bon, c’est pas plus mal qu’il te fasse réfléchir. Peut-être que tu vas enfin faire marcher les deux, trois neurones qui se sentent perdus depuis longtemps, dans ce qui te sert de cerveau, il y y a peut-être de l’espoir pour toi !!!! Répète-moi, comment s’appelle ce jeune homme que tu fréquentes ???

Micka Davis !

Quelques jours plus tard, cette histoire me travaillait toujours, alors je décidais d’appeler ma meilleure amie Cohava, Coco, pour les intimes.

(Note de l'auteur: Elle déteste l’appellation "best friend". Elle trouve que ça fait totalement immature, gamine, ringard !!!)

Moi, j’aime bien !!!

Mais moi aussi, voix-off, je pense qu’il faut appeler un chien, un chien.

N’aie pas peur Micka, c’est juste une expression que Junes emploie pour sa chronique, détends-toi !!!

À l’exemple du roi David, qui avait rédigé ses psaumes, où il décrivait sur de longs passages, son amour inconditionnel pour Jonathan, le fils du roi Shaoul. Leur amitié extrêmement précieuse le portait et l’a stimulé tout le long de son règne, de sa vie. Sans cette amitié, l’œuvre de notre illustre Roi David n’aurait jamais été pareille. À tort, beaucoup de gens pensent que David et Jonathan avaient une relation amoureuse, ce qui est faux. C’est juste, hélas, que nous n’avons pas/plus l’habitude de mettre une amitié aussi sincère et profonde à nu sans forcement retirer ses fringues !!! L'amour et l’amitié se confondent assez facilement ! La seule différence, c’est qu’en amour, nous donnons sans compter et sans rien attendre en retour, et qu’en amitié, nous avons besoin de recevoir, de se sentir sur le même plan, égalitaire, tu me fais du bien, je te fais du bien.

C’est exactement ce que je ressens pour ma Coco, ma meilleure amie Na !)

Donc je l’appelais pour qu’elle me donne matière à argumenter, elle qui vivait sur notre Terre Sainte depuis cinq ans:

- Ah bah c’est sûr que c’est un peu léger comme description. Mon idéal ici, ce serait d’habiter dans un Ichouv ( shkoun Ichouv ???), dans un mochav (qu’est-ce que c’est que ça ???), ou même dans un kibboutz (merci « pour Sacha » et sa scène mythique dans le coton avec Richard Berry qui m’avait bien traumatisée, à l’époque. Je n’ai jamais pu regarder le coton de la même façon après ça !!!).

Elle ne se lassera jamais d’écouter, ou de vivre, les histoires fantastiques que l’on entend dans les chirouth**** (taxi collectif). Les fruits, les légumes, les marchés, le pays rythmé aux fêtes juives, les rabbinims, les tombeaux de pa-matriarches, etc.

Alors cette même semaine, je revenais avec d’autres arguments dans mon sac à main, et Micka me proposait un deal:

– Est-ce que tu veux te marier avec moi, et une fois que tu m’auras épousé, nous allons tous les deux « redécouvrir » Israël. Es-tu d’accord avec ça, Dame Cohen ???

– Euh.... pour Israël, oui, oui, avec plaisir !!! Pour la demande en mariage, on peut peut-être attendre un chouïa ??? Je sais pas moi, deux semaines « date » par exemple ???

– Je suis un homme pressé (psychopathe !!!), alors il va falloir me donner une réponse rapidement en attendant qu’on s’organise tout ça.

Vraiment, c’est quoi ce type avec qui tu sors ??? Faut que j’appelle ton père pour lui dire. Je vais finir par croire que c’est toi qui les attire, c’est pas possible une histoire pareille…

Et ce fut le cas…pour le voyage et pour le mariage.

Ensemble, nous sommes partis dans des endroits que je ne connaissais pas :

La mer morte, Ein Guedi, Massada, Roch Ha-Nikra, le tunnel sous le Kotel qui finalement n’avait rien à voir avec la mini-maquette de la syna ( Grand D. qu’est-ce qu’il faut pas entendre parfois sérieux ???)

J’éprouvais de la honte d’avoir été tant de fois « en vacances » et d’être passée à côté des trésors de notre merveilleux pays !!!

On peut dire que mon amour pour Israël a débuté au même moment où je développais l’amour pour mon mari. Deux pour le prix d’un !!!

Depuis, nous avons pris l’habitude d’y aller plusieurs fois par an jusqu’à vouloir acheter un petit appart. Mais vous connaissez les agents immobiliers qui vous disent :

– Hamoudim, je sais que c’est « un peu » au dessus de votre budget, mais… ce penthouse vaut le coup d’œil.

Bien sûr que ça vaut des coups, et mon œil, oui, « un peu » plus cher qu’elle disait !!!

Au fond de nous, Micka et moi savions que ce n’était pas le bon moment pour acheter, car quelque temps plus tard, nous avons eu l’opportunité de vivre à New York pour un temps.

Alors, t’es contente maintenant, c’est génial les États-Unis, qu’est-ce que tu t’en fiches d’Israël ??? En plus, c’est à douze heures de vol, c’est trop dur d’y aller avec les enfants !!! Allez Junes Davis, avoue que c’était une passade de sionisme aigu !!!

Au contraire ! Plus je vis à Manhattan, et plus mon envie d’aller en Israël s’est renforcée !!!

Je comprend pas…

Je t’explique, et je conclurai par ça, parce qu’on n’a pas toute la journée pour me lire non plus :

Depuis que j’ai gouté à cette liberté d'afficher mon appartenance à ma religion sans peur, ni crainte, ma techouva/mon retour a eu besoin de passer par la case New York pour pouvoir être prête justement pour Israël. Rencontrer des américaines incroyablement souriantes, attrayantes, stylés, jolies, profondes, pour qui la pratique de la religion n’est en aucun cas un fardeau !!! Au contraire, c’est une joie intense que de la comprendre et de l’appliquer, de diffuser de la lumière de la Thora comme elles le font, d’influencer, d’accepter ce que je suis et ce que nous sommes tous, malgré le fait que nous n’habitons pas en Israël. Nous tous dispatchés à travers le monde pour revenir à D. et à notre terre, pour une paix et une force intérieure !

Cette sensation de liberté et d'apaisement, je l’ai trouvée ici aux États-Unis, dans cette ville mythique qui donne de l’énergie pour accomplir et accepter ses rêves. Et moi, mon rêve c’est que la famille Davis vous rejoigne en Israël à Jérusalem dès que ce sera possible !!!

Je vous embrasse tous très fort !!!

N’hésitez pas à m’écrire sur ma boite mail, je serai ravie de vous lire, et de vous piquer vos propres histoires et dire que cela vient de moi (je plaisante évidemment… quoique… mais non je rigole.) À très vite mes amis de mon cœur.

junesdaviscohen@gmail.com

BONUS de fin de chronique :

Juste avant de se quitter, une histoire qui s’est passée dans un chirouth :

Ma petite sœur qui vit en Israël, m’a raconté qu’un vendredi elle rentrait à la maison par le dernier taxi commun qui passait. Au bout de quinze minutes de trajet sur une route quasi déserte, à part l’autoroute à perte de vue, une femme a poussé un cri.

– Ma Kara ??? Qu’est-ce qui se passe ? ont demandé les passagers en cœur.

– Je viens de me rendre compte que j’ai oublié deux sacs à l’arrêt, et dedans il y avait mes hallots et mon poulet pour chabbat. Mais comment vais-je faire ??? On ne pourra pas manger chabbat, mon mari va me tuer !!! Elle s’est mise à pleurer.

C’est là que tous les voyageurs l’ont rassurée et lui ont dit de ne pas s’en faire parce que chacun aller donner le surplus de nourriture qu’ils avaient dans leurs propres sacs de provisions.

Tous les passagers lui ont donné bien plus qu’il n’en fallait. La femme est repartie avec tout le nécessaire qu’il lui manquait, des sacs remplis de nourriture et d’amour, que chacun à travers ses provisions n’a pas hésité une seconde à lui donner !

Seul AM ISRAEL HAI peut donner sans rien attendre en retour comme le véritable amour.

Israel, New York, Mister et Miss Davis.

Lily 31/12/2015 18:04

Un bisous d'eilat ma June! Te rencontrer en vrai ici aurait été juste fantastique!

Junes Davis-Cohen 31/12/2015 18:13

clairement ma Lily

Florence 31/12/2015 01:06

Bonjour, cela fait un petit moment que je suis tombée sur ton blog...et vraiment il est top, toujours intéressant avec une pointe d'humour :)
Kol hakavod !

Junes Davis-Cohen 31/12/2015 03:25

merci beaucoup Florence

Esthy 30/12/2015 07:40

Je prends toujours plaisir à vous lire
Merci pour ces moments forts sympathiques
Vous êtes entière naturelle et sincère
Continuez

Junes Davis-Cohen 30/12/2015 11:18

merci bcp Esthy

Cedistic © 2014 -  Hébergé par Overblog