Junes et son rabbin

  • Junes Davis-Cohen

Depuis le temps que l'on se connait faut quand même que je vous parle d'un point essentiel de ma vie: mon Père. (T'inquiète pas maman je te réserve une chronique rien que pour toi, plus tard!). Parce que d’aussi loin que je me souvienne, mes sœurs et moi, on nous a TOUJOURS posé cette question existentielle: ça fait quoi d’être la fille d'un rabbin?

Je vois pas le rapport. On s’en fiche un peu que son père soit rabbin, comptable ou communiste (ah non, communiste on s’en fiche pas!) ? Si, si, je vous assure, beaucoup de personnes sont encore intriguées par la fonction de rabbin.

Pas plus tard que la semaine dernière par exemple, ma petite famille et moi-même sommes invités pour un repas chabbatique chez mon amie de longue date, Yoheved. On prend place, avec 15 autres invités, autour d'une jolie table, quel je nomme illico la table roi et reine de Sabba! Donc on s'installe, on kidouche, on motsi, les enfants sont sages. En gros, ça roule!

Mais pas pour longtemps. Juste au moment où tu viens de faire une blague pas super cachère, t'as un invité qui sort de nulle part et qui crie à l'autre bout de la table:

- Junes, il y a Nathan (un ami de mon Mari) qui vient de me dire que tu es la fille du rabbin Cohen?

Oh boy, et ça commence, ça va nous faire tout l'après-mid cette affairei! Pourquoi Nathan? Pourquoi??? Et là, t'es obligée de confirmer… à la minute où t'affirmes ton identité secrète (manquerait plus qu’elle se prenne pour une super-héros maintenant !!!!!) tout bascule du côté obscur des questions.

- Toi, t’es fille de rabbin?? Regard lourd de jugement de ma voisine de table à qui je venais juste de faire la blague.

Parce que quand tu es fille de rabbin, les gens s’attendent à ce que tu sois, soit Mère Teresa (bonjour, la référence catholique), soit en train de lire les tehilims (bravo, c'est plus juif!) et ce n’est pas tout. Pour être crédible dans le rôle, Il faut avoir une main sur le patah et une pensée pour Elyaou!!!! L’invité du côté des hommes continue:

- Mais je le connais ton Père, Il travaille au consistoire, au service des (censuré par l’auteur). Alors laisse-moi te dire quelques mots sur le consistoire de Paris Junes:

oh Gooood!!! Grace a mon arbre généalogique je suis devenue officiellement le bureau des plaintes et des réclamations de l’institution, quelqu’un peut prévenir J. M. qu’il peut largement créer un poste ou 2 ?!!!!).... Je me rebranche sur le petit discours du Monsieur ..... Le service de la cacheroute, c'est juste une honte!! Ils abusent grave les consistoriens.... Et la conversion? Moi je connais des gens qui ont mis 15 ans pour l'avoir..... Parlons-en des divorces, et du guet....Etc. etc...Jusqu’à la fin du repas. J'ai ma voisine de gauche qui se tourne vers moi et me dit:

- Mais ton Père il dit quoi que t’aies pas épousé un rabbin?

- Il dit que l’essentiel, c'est que je sois heureuse.

- Mais alors ça veut dire que tu voulais plus être rabbanite?

- Oulala voisine de gauche, on va tout reprendre depuis le début. C'est ma mère qui est rabbanite, parce qu’elle est mariée à un rabbin.

- Ahahahahah d’accord, mais alors toi t’es quoi ?

-..... C'est là que j'entends simultanément mon mari raconter pour la millième fois l'anecdote de la première rencontre avec mon papa. Top départ, c'est le moment pour boire le fond du verre de kiddouch, qui se trouve justement en face de moi (merci l'ange du chabbat), rien à foutre que 15 lèvres aient trempé dedans! Regard courroucé de ma voisine de droite:

- et ton Père il dit quoi que tu bois du vin ?

- Bah il dit rien, il est pas là! (en vidant le reste du verre, cul sec!). C'est bon j'ai perdu définitivement copine de droite. Pas le temps de penser à elle que Yoheved me dit sous le ton de la confidence:

- mais tu ne m'as jamais dit ce que ton Père pensait quand à l'époque, tu n'étais pas tsniout tsniout!!!!! Et là, flashback 12 ans en arrière, moi dans les soirées feuj, où tu avais toujours quelqu'un qui me criait dans les oreilles un verre à la main « et sinon ton Père il est ok que tu sois la????? » « Mais non il n'est pas ok », avec un air cool, genre je brave les interdits, je suis au top!!!!

Ce n’est que bien plus tard, après une conversation très intense, avec mon père justement que je comprendrai que c’est bien plus cool d’être en accord avec ce que l'on est.

Mais revenons à notre déjeuner où on amène le poisson sauce rouge (plat numéro 83, et on est même pas à la viande encore!). On va enfin parler d’autre chose et détourner l’attention. Pas tout à fait Junes, parce que du côté des hommes ça se réveille, encore, un monsieur qui était parti à la salle de bain et avait raté l'info du jour: toi là-bas (moi!), je viens de capter, c'est toi la fille du rabbin Cohen (et ca recommence!!) ? On se connait ton Père et moi, (quelqu'un peut passer la bouteille de Bordeaux s'il vous plait??) il m'a beaucoup aidé, je l’adore, un chic type, très humain, très à l'écoute, très sensible, d’une patience infinie. Et puis en plus, il est drôle! Mon regard se pose sur son pauvre voisin de table, qui depuis le début du repas a le regard perdu (ça doit être à cause des 2800 salades, posées sur la table, il a dû se perdre entres les aubergines et les poivrons). Ma fille, demande moi ce que tu veux, pour ton Père je ferais n'importe quoi, n'importe quoi, tu m’entends !!! Alors ça c gentil!

- Et vous faites quoi dans la vie ?

- Je m’occupe des visas à l’ambassade des États-Unis?

- Really?? Mais c’est génial, ça tombe très bien, j’ai une amie qui ...

- Super! Tu passeras le bonjour à ton père de ma part. Et le Monsieur retourne dans sa conversation, pour ne plus jamais m'adresser la parole. Mais ce n’est pas fini, pendant que je bois mon deuxième verre de kiddouch ( oui, parfois on n’a pas bien bu le premier!) et qu’on apporte le chameau euh pardon le rôti........, une copine de ma copine en face de moi me dit:

- c'est quand même pratique pour les devoirs (???) ?

- Comment ça, pratique?

- Pour les devoirs en hébreu, tu dois tout traduire en deux secondes, puisque ton Père parle hébreu.

- Euh, tu sais moi, je ne sais pas dire grand chose à part : tavili koss mayim bevakacha sur le kikar à natanya en plein mois d’août!

- Comment? Mais enfin, tous les enfants de rabbins savent parler hébreu c'est évident!

- Oui, et tous les juifs sont des israéliens, que suis-je bête ! Arrive le moment du dessert, les questions fusent: et ton Père il est mohel aussi? Chohette?? Hazan?? Chomer?? Dayan?? Et ainsi de suite jusqu'à ce que je récupère ma marmaille et mon manteau et que Yoheved, (qui va être élue master chef 2015!) me demande sur le pas de la porte : mais au final Junes, ça fait quoi d’être fille de rabbin? Là, je réfléchis, et je lui dit qu'en fait le rabbin Cohen, c'est juste mon papa, notre rayon de soleil familial qui nous a donné la chance de pouvoir être autour de ses rayons qui éclairent chaque jour nos vies, et qui me manque chaque jour un peu plus tellement je suis loin de lui.

Bonne semaine mes cheris!

ps; Ce n'est que bien plus tard que Nathan retrouvera son invité au regard perdu endormi sur le canapé sous une pile de manteaux. Ça doit être le chameau/ rôti qui a dû l’achever.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Cedistic © 2014 -  Hébergé par Overblog