Lag Baomer, on va vous mettre le feu!!!!

  • Junes Davis-Cohen

Non mais la Junes, c’est quoi ce titre ? Quel rapport avec Lag Baomer ?

Don’t be lost, je vais tout vous expliquer !

À l’occasion du 33ème jour du Omer, la maîtresse de mon fils m’a demandé d’être « volontaire » pour une sortie dans les bois, où il est prévu de faire un grand feu.

Depuis quand on demande à être volontaire si ce n’est pas notre volonté ?

– Madame Davis, sur le planning, il est écrit que vous devez faire 3h d’aide à l’école, alors on compte sur vous jeudi.

Quand elle me dit ça, j’ai l’impression que je dois faire des heures d’intérêt général comme les prisonniers américains en sursis.

En gros, je n’ai pas d’autre choix que de dire oui !

Pour couronner ma galère, j’ai toute la journée la célèbre chanson de Johnny Halliday qui me revient dans ma tête :

« Allumer le feu, allumer le feu, lalalala ».

Alors je me suis mise à penser très fort au Omer, au Lag et à Johnny (mon mari dit toujours que je fais une tête bizarre quand je réfléchis !), et étrangement, j’ai trouvé plusieurs similitudes entre notre Jojo national et notre cher Rabbi Akiva.

Mais avant, petit rappel de qui est Rabbi Akiva. Johnny, on ne le présente plus !

Rabbi Akiva est l’un des plus grands talmudistes de sa génération. Il est très célèbre pour avoir eu le courage de commencer à apprendre l’alphabet hébraïque à l’âge de quarante ans. Son retour vers D. (sa techouva pour les bilingues) a été exceptionnel et fulgurant, malgré son âge avancé. Son histoire nous prouve qu’il n’y a pas d’âge pour se mettre à étudier (ni à manger du bâton de berger cacher !). De plus, derrière chaque grand homme, se cache une grande dame, en l’occurrence, Rachel. À la base, la femme de rabbi Akiva est la fille de Calba-Savoua, homme d’affaire richissime à la Donald Trump. Rachel a refusé toutes les demandes des fils à papa blindés que son père lui a présentés pour n’épouser qu’Akiva, sans titre et sans le sou. De rage, Mister C-S l’a déshéritée complètement (la pauvre) !

Prête à renoncer à tous les biens matériels, Rachel a su voir le potentiel extraordinaire thoraïque de son mari, en acceptant de vivre dans la pauvreté la plus totale, rien que pour le laisser étudier (franchement, c’est beau !). L’histoire raconte qu’après douze ans d’absence, rabbi Akiva se trouvait sur le pas de la porte, et a surpris une conversation entre sa femme et sa voisine (lourdeur atomique), qui lui a demandé si elle n’avait pas les boules de vivre seule sans son mari (Non mais, de quoi je me mêle ?). Rachel lui a répondu sans hésiter (elle aurait dû !), que si Akiva revenait, elle le renverrait illico presto pour douze années de plus d’étude, tellement elle était fière. Alors à bon entendeur, son mari est reparti à la yéchiva d’où il était venu ! Ce qui nous fait un total de vingt-quatre années de relation longue distance entre Rachel et Rabbi Akiva.

Ça me fait un peu relativiser lorsque mon mari rentre tard de la syna le samedi matin, et que j’ai tendance à grogner : « Non mais t’as vu l’heure ! »

Mais, revenons à nos deux stars du jour : Rabbi A. et Johnny !

1) Pour commencer, ils remplissent des stades entiers ! On parle de 24 000 personnes pour Rabbi Akiva, et on ne compte plus le nombre pour Johnny ! En soit, des meneurs de foules !

2) Chaque fan respectif se lève à l’aube, dans l’espoir d’obtenir la meilleure place. L’un dans sa clairière à donner des cours, l’autre dans son palais (des congrès) pour chanter (Perso, dans le répertoire de Jojo, ma préférée c’est : Je te promets, même si on s’en fiche !).

3) Dès qu’ils disent quelque chose, que ce soit à la yéchiva, ou en interview, tout le monde se tait religieusement (c’est le cas de le dire). Comme si à chaque parole qu’ils vont prononcer, ils vont nous annoncer l’arriver du messie (remarque, on aimerait bien avoir une date précise, parce que ça fait un bail qu’on l’attend).

4) Leurs apparitions en public en dehors des cours et des concerts, sont rares et mesurées, ce qui donne beaucoup de valeur à chacune de leurs apparitions. (On est loin de l’incroyable famille Kardachian !).

5) Ils déchaînent des foules, au point que lorsqu’un cd, t-shirt, place de concert, cours de tanna'h, est annoncé, les fans sont prêts à tout pour obtenir un bout de Johnny ou du Rabbi, sans se soucier de l’autre !

Mais le problème, c’est que les élèves de Rabbi Akiva n’étaient pas comme des fans de Johnny Halliday…

C’était des pointures en thora, des justes qui devaient montrer l’exemple ! D’où le rappel à l’ordre de D., qui a envoyé une épidémie pour les faire mourir en 33 jours. Car l’étude, c’est bien jo-jo, mais notre thora est une thora de vie, qui repose sur un principe qu’il faut pratiquer dans notre quotidien :

« Aime ton prochain comme toi-même ».

Religieux, pas religieux, traditionaliste, à peine juif, pas juif, rien n’est plus important que de s’aimer, d’aimer l’autre, et de l’aider si nous avons la possibilité ! Ce qui m’a fait imaginer une scène qui pourrait être merveilleuse si l’on vivait dans le monde des bisounours auquel je m’efforce de croire :

Si un fan de Johnny, Marcel, s’aperçoit que son pote tout aussi fan, Louis, n’a pas pu acheter le dernier CD en rupture de stock. Ce serait l’idéal, si Marcel, qui lui a pu avoir le fameux CD, invite Louis à boire un coup sur sa Harley, et ENSEMBLE, qu’ils écoutent la musique qui les fait tant vibrer, rien que pour PARTAGER du kiff ! C’est ça aussi l’amour du prochain !

Alors quand je serai devant ce feu ce 26 mai, en faisant gaffe de ne pas me brûler, je me promettrai de continuer à donner le meilleur de moi à chaque chronique que j’écrirai, rien que pour essayer de vous faire sourire, car cela reste l’un des meilleurs kiffs de ma vie.

À part mon mari, mes gosses, ma famille, le shopping, Sarah Jessica Parker, les livres… Bon, bon ça va, on a compris !

À lundi mes chéris, que l’amour de soi-même et de l’autre vous remplisse le cœur.

Et on se quitte en chanson, et on lève son briquet :

Allumer le feu

Allumer le feu

lalalalalalalala

Lag Baomer, on va vous mettre le feu!!!!
Lag Baomer, on va vous mettre le feu!!!!
Lag Baomer, on va vous mettre le feu!!!!
Lag Baomer, on va vous mettre le feu!!!!

Carmele 25/05/2016 16:06

J'ai beaucoup apprécié cet article, car il reflète un aspect insoupçonné du LAG

Junes Davis-Cohen 25/05/2016 16:32

merci Carmele ❤️❤️❤️❤️

Cedistic © 2014 -  Hébergé par Overblog