Le chalom Bayit pour les nuls !

Publié le par Junes Davis-Cohen

À proprement parler, personne n’est totalement nul en chalom bayit, bien que parfois, il nous arrive à tous (moi, la première !) d’être à côté de nos plaques (de chabbat !). Alors avant de vous quitter, pour mieux vous retrouver à la rentrée, j’ai planché, pour qu’en mon absence sur le web, nos couples soient placés sous le signe du coton !

Du coton ? Oui, parfaitement ! Pour que nos foyers soient comme des cocons d’amour ! De ce fait, je vous ai réuni non pas les cinq farces et attrapes (car hélas, on à tendance à s’attraper très facilement avec son homme ou sa femme), mais plutôt les cinq trucs et astuces pour essayer de maintenir son navire familial à flot, et éviter les tempêtes.

Alors commençons avec le premier truc :

1) L’enrobage :

Lorsque l’on s’adresse à celui/celle qui partage sa vie, on enrobe toutes ses phrases de mots doux !

Avec comme contre exemple concret le couple 1 :

– Hé (pas bon le hé !), au lieu de ne rien faire sur le canapé, tu peux me charger mon iPhone ?

– T’abuses là, je viens à peine de m’assoir !

– Ouais c’est ça, arrête un peu, tu fais quoi toute la journée, à la maison ou au bureau ? Bouge-toi, et va me charger mon portable !

– Charge le toi même ton phone pourri !

– Tu m’agaces, c’est pas possible !

– Et toi, tu n’es qu’un…

Oula, oula, y a ma mère qui me lit peut-être, un peu de tenue. Allons voir le couple 2 :

– Chérie, mon cœur, excuse-moi de te déranger, tu viens juste de t’asseoir, mais est ce que tu peux me brancher mon iPhone, s’il te plait mon amour ?

– Avec plaisir, ma vie, tu veux que je te fasse un café/thé/chocolat, maintenant que je suis debout ?

– Oh non, surtout pas, je t’ai assez dérangée comme ça, allez viens my love, mon ange, mon sang, ma chair, mes ongles, etc.

Oui, c’est cul-cul la praline, oui, c’est niais, mais qu’est ce que ça fait du bien pour l’ambiance !

En plus, tout le monde a besoin d’enrobage, même les chocolats !

Et si on n’y arrive pas, on se concentre très fort sur les qualités de l’autre, comme l’autre jour où monsieur a monté tout seul cette lampe Ikea ! Même s’il n’y avait qu’une ampoule à mettre, le tout est de reconnaitre l’effort !

2) Une bonne odeur de bouffe : (THE conseil de grand-mère qui a fait ses preuves !)

Couple 1 : l’homme rentre après sa femme, il ouvre la porte avec ses clefs, ça sent rien, normal, on n’est pas dans une pâtisserie ! La table n’est pas forcément dressée, sa femme est occupée avec les gosses (ou autre). Pas grave, il va se réchauffer le cassoulet d’hier.

Couple 2 : Il y a une bonne odeur sur le palier, il sort ses clefs, mais préfère sonner, rien que pour le kiff de l’accueil « roi du Maroc ». Sa femme lui ouvre la porte, les enfants crient que papa est là… mmmm… ça sent une bonne odeur de plat dans le cou de Madame (et Lolita Lempicka, senteur de mes rêves depuis 1998). La table est un poil mise, le cassoulet d’hier est en train de mijoter, mmmmm que c’est bon d’être à la maison !

3) Soyons fou, soyons fun !

On sait que c’est duuuuur d’être parents, mais qui nous empêche d’en rire ?

Couple 1 : La petite dernière a écrit au feutre rouge sur le mur blanc !

Le mari hurle, que dis-je, gueule, parce que vu les cris, c’est un ours polaire qui n’est pas content, mais pas content du tout, et il le fait savoir à tout l’immeuble !

Couple 2: La petite a écrit sur le mur blanc au feutre rose (les enfants adorent les couleurs vives), le papa hurle, mais la mère arrive avec de la peinture blanche ou du tipex, au choix, et dit :

– Regarde, amour (en cas de tension, on enrobe à 1000 watts son conjoint, on met le paquet sur les mots doux !) Ma vie, je vais te montrer à quel point je suis aussi douée que notre artiste pour camoufler ses bêtises. Tu vas voir, ma mie, en deux deux, y aura plus rien. Pour fêter ça, on va faire péter le reste du Muscat que l’on n’a pas fini hier, quand on se consolait de la petite qui avait fait couler les deux litres d’huile sur notre couvre lit, tu te rappelles ?

(Note de Junes Davis : vous risquez fortement de devenir alcooliques avec cette méthode, mais si on voit le bon côté, vous serez deux à vous rendre aux réunions des Alcooliques Anonymes)

4) On se branche sur radio love ! MAMAN VA AU CINQ ! SAUTE CE PASSAGE POUR LA BONNE MARCHE DE NOTRE RELATION. MERCI !

Retour du Mikvé après douze jours d’abstinence (ça c’est pour les plus chanceux, parfois c’est plus !) Ce soir là, c’est censé être « les hauts de hurlevent » question romance, mais il arrive que parfois ce soit plutôt « les hauts de hurlements » !

Couple 1 : La femme rentre de son spa juif, il fait tout noir dans la maison, le mari est encore en train d’endormir le petit mouflet, qui fait de la résistance au sommeil. Elle va voir son homme tout doucement pour le prévenir qu’elle est là, mais pour réponse elle aura :

– Chuuuut, attend-moi dans le salon, j’arrive.

Après 43 minutes où la femme a eu le temps de moisir sur le canapé, la pauvre, s’est assoupie d’ennui. Le mari revient très fâché, la réveille, et lui reproche de ne pas l’avoir attendu :

– Laisse tomber Mauricette, demain on verra « tout ça ». Fais-moi plaisir, la prochaine fois, tu t’organises mieux pour le dodo. Je vais me coucher.

Couple 2 : La femme ouvre la porte, il fait tout noir, le mari endort le petit mouflet aussi relou que celui du couple 1. Le mari dit à son fils :

– Fiston, attends-moi, j’arrive tout de suite. L’homme (qui s’est brossé les dents, oui messieurs ! Y a pas de raison que l’on se récure jusqu’au nombril, et que vous n’assuriez pas le minimum syndical !!) couvre sa femme de bisous partout sur le visage (limite elle va mourir asphyxiée), lui passe la main dans les cheveux, et lui dit :

– Ma beauté, je suis tellement heureux de te retrouver. On t’a déjà dit que tu étais la plus belle femme de l’immeuble, du quartier, du pays, du monde ? Viens là que je te serre dans mes bras, tu m’as tellement manqué. Attends-moi sur le canapé, je finis d’endormir Noa, et je vais te montrer à quel point je t’aime. T’endors pas, je fais au plus vite.

Et oui, nous les femmes, nous aimons la tendresse, et on souhaite messieurs, que vous nous prouviez à quel point vous êtes exceptionnels, et pas seulement pour mettre une ampoule, euh…sorry, pour monter une lampe IKEA !

Maman, j’ai tout fait pour te prévenir qu’il ne fallait pas lire le 4, sache que je suis toujours ta petite fille qui t’aime.

Et la dernière astuce, la plus importante !

5) Prendre le temps de s’aimer !

Pour le dernier point, pas de couple 1, parce que je veux laisser la place au couple 2. Ils se sont donné rendez-vous pour s’aimer comme quand ils étaient fiancés. Ils sont en train de dîner, sous des lumières tamisées, les portables sont loin, leurs doigts sont entremêlés. Ils ont laissé les enfants chez les grands-parents/ nounou/ amis/ à la DASS (je déconne !). Ils planifient leurs prochaine escapade à moto, dos contre figure, rien que tous les deux, mais avant, ils ont prévu samedi soir de se faire un ciné-sushi/ DVD-pop corn/ transformer le salon en piste de slow/ faire une promenade à deux… La femme sort un petit mot qu’elle a écrit à son homme un peu plus tôt dans la journée, et lui, parle à sa femme du petit cadeau qu’il rêve de lui acheter quand ils auront plus de sous, mais elle s’en fout, car elle l’aime, et elle lui dit qu’elle remercie D. d’être mariée avec cet homme qui reste sa passion numéro 1 dans la vie, car l’amour se forge, se fortifie, se fructifie, avec les minutes qu’on lui consacre.

Alors avec de l’enrobage, de la bonne odeur, de l’amusement, de l’amour, et du temps, nous aurons certainement un chalom-bayit (entente conjugale) de folie jusqu’à avoir un avant goût du paradis sur terre…

Avec tout mon amour.

Junes Davis.

Je vous souhaite un très bel été mes amis. Sachez que je ne vais pas chômer (même si je vais surement rester chomer !), car je vais me consacrer à l’écriture de mon tome 2 de : La vie déjantée de Junes Davis : l’exode.

Je compte les jours qui nous séparent mes amis. I am counting the days until I see you again my friends !

Le chalom Bayit pour les nuls !
Le chalom Bayit pour les nuls !
Le chalom Bayit pour les nuls !

Commenter cet article

Lilou 31/08/2016 10:10

Juneeeeeee,
J'adore toujours autant tes articles!!!!!! Qu'est ce que j'ai ri, dur d'être toujours le couple 2,
Moi je vote pour le couple 3, faire toujours rire son mari!