Le chavouoth

  • Junes Davis-Cohen

Ce matin là, je regarde mon calendrier et me dis: mince c'est dans pas longtemps chavouoth! Faut que je commence à faire mes invitations, moi!

Tout de suite je pense à Salomé. J'adore cette fille. Elle est sympa, les enfants sont à peu près du même âge, et elle m'apporte toujours un dessert (la seule chose que je sais faire en pâtisserie c'est acheter les gâteaux et manger les gâteaux!).

La petite différence entre Salomé et moi, c'est qu’elle n’est pas du tout relige!!!!!! Ses questions et ses réflexions concernant mon côté « folle », (sic) Salomé herself, nous permettent en général de bien rigoler. Sauf le jour où je l'ai trainée pour tremper ma vaisselle par -15 à même l’Hudson River. (Grâce à ma ponctualité légendaire, j'étais arrivée trop tard au Mikvé, section vaisselle, et je m'étais entendu dire par la dame qui fermait la porte: « 13h c’est 13h Madame Davis ». Mais on n’est pas à la poste ici!!!!!! Non, nous sommes chez les Américains Ashkénazes, c’est pire!!!!! Allez viens Salomé, on se tire d'ici et je t’embarque dans mon trempage!!!!!!! Je l’entends encore me dire: Je te déteste Junes Davis, que tu meures congelée par le froid avec tes marmites!!!!

Bref, je l’appelle et vérifie si elle a déjà entendu parler de cette fête.

- Salut copine, ça va? T'es dispo pour venir dimanche midi (Le 24 mai) pour chavouoth?

- Oui, je pense, faut que je demande à Ilan, mais rappelle moi, c'est quoi cette fête déjà? Y a pas un rapport avec un gâteau au fromage ?

Eh bien voilà, l'une des plus importantes fêtes de l'année, avec Rosh hachana et Pessah, réduite à un vague souvenir culinaire.

T'énerve pas Mimine, c'est pas bon pour ce que tu as. Non, mais c’est vrai, peu de monde se souvient que c’est le jour où nous avons reçu la Torah. Et que les femmes ne connaissant pas encore les lois du lait et de la viande ont préféré zapper le problème en proposant à leurs maris que des laitages. Allez, explique en quelques mots à Salomé que chavouoth n'est pas qu'un cake !

- T'as 5 minutes pour que je te brief sur la fête, là?

- Ok, mais fais vite, parce que je dois aller chercher Samuel à l'école dans pas longtemps!

- Challenge accepted: en 3 minutes je te résume la fête des semaines. Alors déjà, y a 2 raisons personnelles pour lesquelles j’adore chavouoth 1) ce sera mon anniversaire, le 6 Sivan, on fêtera mes 20 ans, et ben quoi? J’ai eu mon fils très tôt, voila tout! Et de 2) C'est le don de la Thora !!!!! Le vrai, l'unique, où tout le gratin de la communauté était réuni au Mont Sinaï au même moment!

- Tu crois qu'avec le gâteau, je peux faire un gratin de pommes de terre?

Oublie l’intervention, Junes. Oublie!

- Surtout que c'est l'une des 3 fêtes de pèlerinage. Tous les feujs de l'époque se dirigeaient au même moment vers Jerusalem pour donner le prélèvement de leur moisson trimestrielle.

- Tu vas me faire croire que je sais pas combien de juifs de l’époque se dirigeaient en caravanes avec leur blé, et que y avait pas d'embrouilles?

- Tiens, je me suis jamais posé la question.

- Imagine le balagane, Junes !!! Imagine, déjà, quand on a dû partir en Israel, l'année dernière au mois d'août pour le mariage de ma sœur avec toute la famille, (on était 25), on s'était pris la tête quatre fois avec l'agence de voyage pour un JFK/ Roissy/ Tel aviv. (y avait plus de direct pour nos dates!) Alors tu te rends compte du carnage ??? Bababababa, j'ose même pas imaginer les histoires.

(Vous comprenez maintenant pourquoi Salomé est mon amie, hein???)

- J'imagine très bien les dialogues!: « Fais gaffe à ton âne où il met les pieds, il m’agace depuis Ashdod! », « Et moi tu sais ce qui m'agace ? C'est d'entendre ta vache ruminer depuis tout à l′heure pour bien crâner devant mon âne quelle est cachère, elle. » « Répète un peu ce que tu viens de dire ? Viens là que je te donne un coup de sabot ! » « Eh oh, Messieurs on se calme, sinon vous risquez l′amende korbanne/sacrifice! » « Mais qui êtes-vous, d'abord? » « Nous sommes la PDB (la Police Du Balagane), alors on avance dans le calme et avec courtoisie, c′est compris? »

- Mais oui, je suis sûre que ça a dû se passer comme ça. En plus, ils devaient avoir une oreillette, et porter des costumes?

- Mais comment tu sais?

- j’ai pensé aux petits jeunes de la communauté qui font la sécurité le chabbat.

- Pas faux! Mais tu sais, ce que j’aime surtout à chavouoth Salomé, c'est de me dire qu’au moment du don de la Thora, sous la montagne, on a tous hurlé NAASE VENNISHMA/ JE FERAI ET JE COMPRENDRAI, principe de base de Emouna, où tu dois faire confiance!

On te dit de ne pas aller au Mac Do pour manger, tu ne vas pas au Macdo, manger!!! Même le fish sans la sauce? Même le fish sans la sauce! Allez, aie confiance, tu l’as hurlé, merde!!!!!!!!!

Je nous imagine les 600 000 âmes juives, toutes réunies avec comme dress code: blanc, comme si nous étions invités à une fête d’Eddy Barclay, et qu’ensemble main dans la main nous écoutions les 10 commandements.

Je suis sûre qu'après il y avait un after à la montagne d'à côté. Avec Moshé en guest star, qui aurait l'air beaucoup plus détendu qu’en début de soirée. En plus, il y a bien quelques non-juifs qui ont voulu s'incruster à la party mais les organisateurs leur ont dit que s’ils n'étaient pas sur la liste, ils ne pouvaient pas rentrer. Par exemple, Christine, grande blonde 1m80 qui n’a qu’un seul but dans la vie, porter le nom de Boutboul, car elle sera tombée follement amoureuse de la Thora et de Ben (Boutboul), qui jure avec son nez retroussé. Elle ferait de ses pieds et de ses mains parfaitement manucurés pour faire partie de la fête. (Allez, Gerald, laisse-moi rentrer, je connais une femme qui s‘appelle Ruth, elle est moabite, y a même sa belle-mère avec elle. Allez, laisse-moi rentrer, quoi! Ecoute Chris, permets moi de t’appeler Chris, tu verras ce sera un prénom très en vogue dans quelques siècles, tu devras voir ta demande avec le service des conversions dans 3000 ans parce que là c′est pas possible. Et bouge, je suis crevé, j′ai pas dormi avec la nuit dernière, y avait la veillée!).

- Elle a l′air très chouette cette fête, on se voit dimanche, tu finiras de tout m′expliquer mais il faut que j'y aille, ma Junes! On se retrouve direct à la syna dimanche vers 11h. Bisous ma grosse.

Et c'est ainsi que Salomé et moi nous nous retrouverons si D. veut ce dimanche, très émues d’écouter ensemble les 10 commandements dans une synagogue toute fleurie, toute jolie.

Alors mes amis, la fête de chavouoth, si courte par sa durée, (1 jour en Eretz et 2 pour les houtz!) mais si intense, par sa puissante valeur spirituelle, soyons bien plus qu'un gâteau au fromage.

Ps: une légende urbaine raconte qu'un jour sur un vol Paris/Tel aviv en plein mois d'août c’était tellement le balagane, (la PDB s'est dissoute au fil des siècles faute de moyens) qu’on a retrouvé des années et des années après, une ancienne hôtesse de l’air d'El Al à Sainte Anne en camisole de force qui répétait: y a plus de plateau repas Monsieur Benguigui, y a plus de plateau repas Monsieur Benguigui ..... Etc. etc.

Alors hag sameah et à jeudi!

Le chavouoth

chmouel 20/05/2015 23:06

tres bon article:
mais juste pour grossir un peu l'affaire: 600000 juifs son entrer en Israel mais seulement entre 20 et et 50 sans les femmes: ce qui fait en gros 600000 hommes + 600000 femmes = une moyenne de 6 enfants (6*600000) + encore au moins 300000 "vieux" (50 ans a 120 ans) = plus de 5 millions

Junes Davis-Cohen 20/05/2015 23:38

Waouuuuuu Merci Chmouel. Bravo kola kavod

Cedistic © 2014 -  Hébergé par Overblog