Le jour où j’ai arrêté d’être une posh

  • Junes Davis-Cohen

Allez, tout de suite l’étiquette. Mais non, tu n’étais pas snob. Disons que de temps en temps, tu étais subitement frappée de cécité aigue envers des gens. C’est vrai qu’un bonjour ou un sourire étaient coincés par quelque chose indéterminé dans ton visage ou dans ta bouche. Mais non, pas snobinarde, quand même!

Avec ma vue de célibataire, il m'était arrivé plus d’une fois de prendre de haut avec mes talons hauts, ces mères que je voyais, débordées et en train de galérer. Et un jour Grace à D., j'ai eu des enfants, ce qui m’a fait retrouver tous mes sens et aussi un peu de bon sens.

Comme hier par exemple, où après avoir fait mes courses, je me suis arrêtée, près du parc. J'ai détaché les twins pour qu’elles aillent gambader, et la seconde d'après, la poussette, par le poids des achats s’est retournée. Heureusement, aucun enfant n’était dedans, sinon j'aurai basculé dans la catégorie négligence/maltraitance.

Mais il y a aussi au restaurant (ou dans l’avion, même combat), quand tu te retrouves à 4 pattes sous la table à faire semblant d'aider à débarrasser le carnage que la famille Davis a laissé sur son passage, pour avoir une chance d'y remanger un jour.

Mais surtout, la palme du non-snobisme, c'est lorsque tu prends ta douche. Que pile au moment où tu as mis du savon dans tes cheveux, tu entends gratter à la porte. Tu penses tout de suite à un chat!!! (Mais tu n'as pas de chat!) Que tu entends à travers la porte ton grand garçon dire à ses sœurs : « t'inquiète, j'ai la clef pour ouvrir de l'extérieur » (heureusement que depuis 2006 année de naissance de mon fils, je me douche en maillot! Ce n'est que le weekend que je m'autorise un bain intégral) À la seconde où mes enfants rentrent, malgré de nombreuses protestations avec les mots : intimité, privé, sortez, ta salle de bain est confondue avec un hall de gare où ils ont tout simplement déplacé ta cuisine vers la salle de bain avec leurs céréales à la main. Te voila quémander: S’il vous plait, 5 minutes, juste 5 minutes: que nenni. L’un des enfants s'est déshabillé plus vite que l’éclair, (ce qui explique son surnom « flash », autant par sa rapidité que par sa gentillesse qui nous éblouit chaque jour), bébé 2 rentre dans l’eau en disant « c’est chaud maman, c’est chaud.... » Oui, c’était pour moi à la base. Bébé 1 est partie chercher leurs jouets waterproof pour mieux les déverser dans MON BAIN!!!

Tout ça pour vous écrire que les enfants, ce n'est que du bonheur, à 90 pour cent du temps (10 pour cent c’est pour le maasser, pardon, blague de relige, parfois j’ai des reflux éducatifs). Ils vous recadrent vers les sourires de la vie et vous redonnent la vue, si jamais comme moi vous l’aviez perdue.

Je vous souhaite une bonne fin de semaine, à très bientôt.

PS: Toute ressemblance avec Victoria Beckham dite Posh s’est arrêtée à mon grand regret en 1994. Après, je n'ai pas pu suivre avec l’acquisition de Beckham palace, ses vêtements, son mari etc, etc,....

Le jour où j’ai arrêté d’être une posh
Le jour où j’ai arrêté d’être une posh
Cedistic © 2014 -  Hébergé par Overblog