Le mois d’Elloul, la téchouva et si je m’en tape, on fait comment !?

  • Junes Davis-Cohen

C’est un secret de polichinelle, ou plutôt à la Hollande (casque#moto#Julie !) que mon mari et moi, question relige, c’est le nord et le sud, ce qui fait que nos enfants sont parfois un peu à l’est et à l’ouest !

Donc hier matin, tout en préparant le petit dej’ de nos bambins, j’informe mon homme (traditionaliste + / charte des différents niveaux de relige de notre communauté en bas de chronique !) que c’est le mois d’eloul, que je commence sérieusement à flipper, et qu’il faut faire téchouva fissa ! Mais lui, tout en dégustant son double expresso, il me demande de lui (re)rappeler ce que le mot Téchouva veut dire :

Seriously ? Après presque onze ans de vie commune, on en est encore là ?

Pour l’harmonie du moment, je re-re-re-re-re-explique à Micka Davis une fois de plus ce que le terme signifie :

– Téchouva veut dire se repentir sincèrement, regretter nos fautes accumulées toute l’année, en allant au slihoth à l’aube, un mois avant Rosh hashana, ça te parle, tout ça ?

– Bah… je fais ma prière le matin, c’est déjà pas mal !

– Et je salue la performance soldat ! Mais il faut monter de grade… Tiens j’ai une idée, ça te branche si on se fait un challenge, genre cinq minutes par jour pour Hashem ?

– Bof… Faut voir, mais dans l’immédiat, si j’arrive avec cinq minutes de retard au boulot, je vais devoir prier fort Hashem pour d’autres raisons que la Ketouba ! Bisous.

– Téchouva !

Et le voilà qui s’enfuit dans son costume à la James Bond !

Un peu plus tard, lorsque je consulte les messages qui m’attendent sur les différents réseaux soucieux euh… sociaux, (avec l’actualité, c’est clair que l’on a de quoi se faire du souci !) je vois défiler tous les trucs que les gens postent pour préparer les fêtes ! À moins d’être complément miro, on ne peut y échapper ni visuellement, avec le défilé de photos de plats mijotés pour les fêtes, ni mentalement, avec tout les rappels à l’ordre !

Ce qui m’inquiète, c’est mon mari et tous les autres qui s’en foutent royal de eloul, faire son introspection, demander pardon, ça leur passe bien au-dessus, mais comment vont ils faire ?

Hé la Junes, tu vas te mêler de ta vie oui ? Et vu le nombre de fautes que tu as faites toi-même cette année (un paquet !), tu devrais vraiment t’occuper de tes propres affaires, et sauver ta peau. Va me sortir en vitesse ce livre de tehilims /psaumes tout poussiéreux qui traîne dans le tiroir de ta table de chevet (comme les bibles dans les motels aux États-Unis, parfaitement !). Tu vas me faire le plaisir de lire en boucle le psaume 20 qui est le joker de tous les tehilims ! Allez, va me remuer ces lèvres !

Alors c’est ça, voix off, ma vie de femme juive, m’occuper de ma petite téchouva tranquillou, en avoir rien à foutre des non-relige pas concernés. Quand vas-tu comprendre que nous sommes tous dans le même bateau de croisière (j’en ai fait une quand j’avais seize ans, j’ai eu le mal de mer pendant trois jours c’était horrible !) ? Et si moi, Junes Davis, je dis NON à l’égoïsme ?

Car mes amis, c’est un fait indéniable que tout plein de gens vont traverser les fêtes de Tishri comme on traverse une poste avec sa lettre, son timbre, et hop, emballé c’est pesé ! Un petit son de chofar vers 12h15, et ça repart jusqu’à Kippour.

Pour le côté dramatique, ils s’efforceront de jeûner, avec la faim et la soif qui vont leur maintenir la boule au ventre toute la journée, mais pas pour les mêmes raisons que « nous », les traditionalistes ++, les orthodoxes, les loulous, les pavéens, les Sitrukiens (c’est une tendance je vous promets !). Nous allons être au taquet comme des piquets à prier, à se basculer dans tous les sens avec notre livre de prière. À éviter le lachone ara (quoique… même ça, c’est pas sûr ! Ma mère me dit toujours la langue n’a pas d’os, ma fille !)

Nous, nous resterons debout toute la journée malgré les crampes et la fatigue car nous aurons eu le temps de nous préparer mais les kipporiens à l'haleine fraiche et la trace de l'oreiller sur la joue que pouvons-nous faire pour eux??? Ça me tracasse tellement que ça me démange ma perruque et après je suis toute décoiffée !!!!

Je nous propose comme ce matin, le programme « cinq minutes pour Hashem » ! (La fille qui insiste !)

Qui veut dire, même si tu sais pas lire (n’hésite pas à me demander, je peux te coacher à distance, j’étais prof de Talmud thora pendant dix ans, pour ce que ça vaut !) Toi, qui n’as aucune connaissance en matière de thora, tu peux commencer par la base des bases en parlant à D. cinq minutes par jour.

Je te propose, toi qui me lis mon petit chéri, pendant que tu attends le bus, le métro, que tu fais ta vaisselle, que tu veux regarder ton portable pour voir l’heure, mais qu’en vrai tu vas checker toutes tes applications, et tu ne sauras toujours pas l’heure ! Pendant que tu fais toutes ces choses : parle à D. quand tu veux !

Allez, lâche-toi, parle à ton créateur, de tes angoisses, de tes projets, de tes rêves à réaliser, de ton stress, de tes exams, de tes buts… en gros, tu lui balances TOUT, y compris ta rage. Tu peux lui dire que t’en as marre des attentats, que tu veux la paix, la sérénité, un avenir merveilleux pour nos enfants avec la venue du le messie… etc. (oui, c’est moi qui écris les discours pour miss France, vous m’avez grillée, zut !), car D. sait ce qui est bon pour toi. IL trouvera des circonstances atténuantes à tes actes, car tu lui auras expliqué tout au long de l’année. Accorde-lui du temps, et ce temps s’appelle en langage de thora la : idbodedouth/la méditation, qui n’en est pas vraiment une, parce que tu entretiens une conversation réelle avec celui qui est dans ton cœur et dans ton âme !

Cinq minutes par jour jusqu’aux fêtes, n’oublie pas, tu peux augmenter la dose et prolonger ce temps, c’est permis !

Je te souhaite un bon entretien avec Hashem, qui sera ravi de t’entendre plus que d’habitude, en attente de ta visite annuelle dans sa maison, à la syna, chez lui, comme chaque année, à Rosh Hashana et Kippour, mais dis-toi que cette année, IL aura un lien spécial avec toi, car tu lui auras préalablement téléphoné tous les jours jusqu’aux fêtes ! Et cela, il ne l’oubliera pas, et tu verras que le bonheur commence par là !

Hag sameah mes amis de ma vie !

PS: Charte de Junes Davis des catégories de gens et de leurs niveaux de religion :

En fait, y a pas de charte, chacun a le niveau qu’il a, et on s’en balance, car AM ISRAEL HAI pour toujours et de tout temps, je vous ai bien eus ! Bisous mes choux, à lundi pour les élections présidentielles vues par moi.

Le mois d’Elloul, la téchouva et si je m’en tape, on fait comment !?
Le mois d’Elloul, la téchouva et si je m’en tape, on fait comment !?
Le mois d’Elloul, la téchouva et si je m’en tape, on fait comment !?
Le mois d’Elloul, la téchouva et si je m’en tape, on fait comment !?

Lilou 13/10/2016 01:26

June,
Encore une fois un immense merci pour tes articles inspirants! En cette fin de Kippour, je te remercie et peux enfin me remettre a la lecture de mon blog favori!
Des bisous.
Ps: viens

Junes Davis-Cohen 13/10/2016 05:17

merci Lilou Hag sameah j espere tu as passe un bon kippour c est vous mes lectuers et toi qui m inspirer

Elodie B 26/09/2016 04:33

Bonjour, j adore je suis une fan. J aime beaucoup vous lire. Cet article que je n avais pas vu m a donne envie d accorder 5 min a D. par jour meme si nius sommes desormais a 1 semaine des fetes.
Je vous souhaite de bonnes fetes pleines de douceur de sante de joie pour votre famille, la paix dans le monde encore beaucoup d articles a lire.
Merci
Bonne journee

Elodie

Junes Davis-Cohen 26/09/2016 04:49

merci Elodie pour vous aussi que de bonnes choses et kola kavod bravoooooooo

Liloi 21/09/2016 23:07

June,
Tu nous manques a Paris! On aurait besoin d'une super coach americaine!
Des bisous!!!!!

Junes Davis-Cohen 21/09/2016 23:35

trop sympa merci

ExpatJew 19/09/2016 06:58

Tres drole et inspirant a la fois...comme d'habitude!
Merci Junes et bonnes fetes!

Jeanne 15/09/2016 16:25

Bonjour :)
je voulais juste vous dire que je trouve votre blog très intéressant ! Je ne connais presque rien au judaïsme et à sa culture, du moins "de l'intérieur", et j'apprends plein de choses ! (même si je m'y perds un peu avec ces fêtes et noms que je ne connais pas). J'ai ainsi découvert ce qu'était le tsiniout (je l'ai bien écrit ?), et qu'il ne faut pas mélanger le lait et la viande (si j'ai bien retenu : ça fait un petit moment que j'ai lu cet article)
J'apprécie aussi beaucoup votre sens de l'humour, notamment par rapport aux américains (on dirait vraiment qu'ils vivent sur une autre planète !)

à bientôt peut-être,

Jeanne

PS : je tiens à préciser (je ne sais pas si c'est utile) que je ne suis pas juive du tout, donc je débarque vraiment ! (je suis catholique pratiquante). Merci de me faire découvrir toutes ces choses !
PPS : je n'ai précisé l'adresse de mon blog (de cuisine) que parce que je n'aimais pas le champ vide, ne vous sentez pas obligée d'y aller.

Junes Davis-Cohen 16/09/2016 17:17

Bonjour Jeanne,
Merci pour votre message qui me fait drôlement plaisir. C’est un pur bonheur que de savoir que même des non-juifs me lisent si je peux éclairer un peu la lanterne du judaïsme à vos yeux, c’est que c’est tout simplement merveilleux. N’hésitez à me donner l’adresse de votre blog, j’y courais faire un tour pour découvrir vos recettes qui je suis sur sont succulentes. By the way, grâce à votre message j’ai décidé de rajouter un glossaire en fin chroniques pour les prochaines comme ça je traduirai et expliquerai pour ceux qui veulent en savoir plus alors juste merci à vous et d’avoir pris le temps de me lire et de m’écrire. A très bientôt que de bonnes choses pour vous!

Cedistic © 2014 -  Hébergé par Overblog