Les vacances de Junes Davis

  • Junes Davis-Cohen

Deux copines qui s'apellent après pessah à 9h petente, le lundi matin pour debriefer de leurs semaines sans pain.

-Junes, my friend ça va? Alors comment c’était tes vacances de pessah à Laguna beach, en Californie Rien que le nom il me fait rêver? Je veux tout savoir.

-Tres sympas, très reposant! Et toi chez tes beaux parents ça a été?

- Tu veux vraiment qu’on en parle?? Entre ma belle-mère qui n’arrêtait pas de râler parce qu’elle était crevée de nous recevoir (alors pourquoi nous inviter?) et mon beau-père qui se prenait pour Eyal Golan pendant les 2 seders (pensant être à l’Olympia), jusqu’à 2h du mat en djellaba c’était long et fabuleux. Et toi alors, vous avez fait bon voyage?

- Euh....comment te dire? T'as déjà pris l'avion avec 2 bébés de 2 ans 1/2 pendant 6 heures avec des gens " hyper sympa" qui se retournaient toutes les 2 secondes dont une dame qui voulais finir coute que coute le dernier épisode de Scandal sur son iPad ? Que faire alors? Donner aux enfants des somnifères? Les attacher? Les menacer? Les envoyer par FedEx? Non, rien, juste que la dame de devant comprendra que next time, soit elle voyage en business soit elle regardera son épisode avec Olivia Pope chez elle, tranquillou! Un point c’est tout!

Bref, tu t'imagines qu’en arrivant, à l’hôtel prout-prout, magnifique, j’avais la tête de Jeannot Lapin tellement j'étais blanche (Ca tombe bien c'était Pâques)! C'est pour ça que le lendemain pour le Seder il fallait mettre le paquet pour effacer l'image de ma tête de cafard de la vielle.

Plus de 900 personnes venues fêter pessah, les talons sous la table. Première angoisse de mère juive: tu crois qu’il y aura assez à manger ? Parce que 1000 personnes avec le staff c'est chaud. Parfois on est 12 à la maison, et j’ai du mal avec les quantités, ou trop ou pas assez. T’inquiètes pas pour les organisateurs, ça fait 15 ans qu'ils font ça, ils ont dû en voir des bagarres pour des boulettes de matzbol!!! À mon avis, ils sont rodés, me rassure mon Mari. Et il avait raison, D. bénisse, à toutes les heures, de la nourriture en veux-tu en voilà, plus une pièce qui s'appelle la "snack room " (idée magique je veux avoir la même chez moi!), ouverte 24/24. Leur but : te faire prendre 26 kilos (hélas, on y est pas loin!)

Donc arrive le soir du Seder, où toutes les femmes sont sur leur trois et leur un. Plus jolies et classes les unes que les autres. Moi j'arrive perchée sur des talons de 12, maquillée et parfumée comme une cocote avec la perruque fraiche. Oufff, je me sens presque à la hauteur face à ces femmes qui parfois m'impressionnent (dans ces endroits là, une part de moi est toujours chez mes parents, sans chichi sans froufrou et sans trop de bijoux, mais avec tellement d'amour qui me rappel sans cesse que le vrai bonheur est au fond du coeur et non pas a l'extérieur du corps! Alors on fait semblant d'être à l’aise, on marche la tête haute, et on avance Simone!!!) On nous installe à notre table, mon fils qui relit le Manichtana comme s’il allait passer son bac français. Ca va, détend-toi, petit... À notre table, il y a un couple d’amis Israéliens que nous avions connus pendant notre voyage précédent (mais dis donc, dis donc! C'est qu'ils voyagent beaucoup ces Davis, Saha pour eux, mabrouk ! Mais non, c'était il y a longtemps). Ça claque la bise à tout va, ça crie: So good to see you!! (Mais elles se sont vues à la snack room il y a 2h!?), ça se souhaite des hag sameah et des chabbat chalom en veux-tu en voilà et on commence la hagada.

L'ami Israélien me demande d'aller chercher un sceau pour jeter le vin pour énumérer les 10 plaies. Je me lève un peu brutalement me retrouve étalée de tout mon long le nez sur la moquette. Alors, ça veut jouer les belles et ça se retrouve par terre, bravo! J’entends des oh my God de partout avec les regards bien appuyés en ma direction. Je me relève péniblement, ma voisine copine israélienne me demande en hébreu si ça va, oui, oui ça va (je pleure ou pas? De honte? De malaise ? De mal? J’arrive quand même à récupérer ma shoes sans trop boiter! Après tout, c’est pas grave, ça arrive à tout le monde! Ah Bon?? Devant 200 personnes d'un coup, t’es sure? Et surtout mon Mari qui me dit: bah alors Mimine tu t’es pas fait mal au moins? Et c’est ainsi que jusqu’ à la fin du séjour, le copain israélien bien viril appellera mon Mari: Mimine .......

Et sinon c’est sympa les vacances question intimité avec ton mari: t’as dit quoi?? Intimité??? À 5 dans une chambre??

-ahahahahahahahahahahahah!!!!!

- Quoi ? qu’est-ce que j’ai dit de si drôle?

- Tu connais les yeux de hiboux des enfants?

- Non c’est quoi?

- C’est quand tu te retrouves tous dans la même chambre (en vacances ou chez la famille) et que tes enfants surtout de 0 à 3 ans ont un détecteur de mouvements incorporé dans leur cerveau, et que si à 3h du mat l'envie folle te prenait de déplacer le bras de ton fils qui s’est retrouvé dans ton lit (tu sais toujours pas comment!), tu peux être sure qu’à la même seconde il y a 2 petites mains miniatures et potelées qui se lèvent et s'accrochent aux barreaux du lit, et, droit comme un I, le bébé te fixe dans le noir avec des yeux de hiboux et tu entends ces 5 lettres avec une voix bien réveillée : m-a-m-a-n? Junes ne bouge pas, ignore ce mot: maman??? Trop tard t'as respiré!!!! Le hibou est bien réveillé et crie à pleins poumons Maman MAMAN!!!!!!!!!!! Le laiiiiiiiiiiiiit!!!! Et voila c’est parti toute la chambre est réveillée, dans mon cas c’est hibou 2 qui prend le relais avec Le laiiiiiiiiit. Donc tu disais intimité, surement mais pas en vacances!

-Allez t’as pas un truc croustillant à nous raconter?

Bien sûr que j’ai plein de trucs croustillants à te dire (ou a t'écrire!), avec toute la galette que je me suis enfilée y en a eu du croustille, mais c’est surtout avec le Harrosset cette douceur au palais, qui me rappelle perpétuellement que cette année ou l’année prochaine à Jérusalem, ville d’or, de lumière me donne encore plus l’envie de faire mon alya en Israel. Alors à la semaine prochaine les amis avec une histoire très personnelle Junes et son Rabbin

Cedistic © 2014 -  Hébergé par Overblog