Meeting avec les americains

  • Junes Davis-Cohen

Il faut vraiment que je vous raconte ce qui m'est arrivé la semaine dernière. Alors avec mon mari, nous avons dû nous rendre à une réunion très importante dans un établissement public du gouvernement Américain.

À la porte de la salle de réunion, j’ai dû jeter mon gobelet Starbucks, et éteindre mon téléphone pour ne pas être dérangée, l'horreur!!!!

C'est là que tu te dis que tu es vraiment accro, ma grosse!!!!!

On s’est tous serré la pince très solennellement. Et on s’est serré aussi, puisque nous étions cinq dans un minuscule bureau où étaient présents:

Une dame qui m'avait l'air très gentille (Mais en fait était redoutable!!! Comme disait ma grand-mère (zal") : "méfie-toi de l'eau qui dort, ma fille" Bah c'est clair que celle-là, je l'avais pas vue se réveiller!!!!!!).

Et un monsieur qui portait des vêtements qui n'avaient pas vu de machine à laver depuis au moins 50 ans. (J'apprendrai plus tard que sa femme venait de le quitter. Ahhhhh c'est pour ça!!!!!).

Et une autre lady sans âge, qui avait l'air très sage.

On s'est installés. Tout le monde avait l'air très sérieux, et a sorti son grand bloc note taille XXL.

Ouppsss, je ne savais pas qu'il fallait prendre des notes!!!! Alors j’ai sorti mon calepin à la Junes Davis, en peau de zèbre, et stylo à poil rose.

Lourd regard de mon mari, qui m’a fait les gros yeux, et m’a soufflé entre ses dents:

- Range moi ce stylo.......

- Pourquoi???

- Range ton truc....

Bonjour l'ambiance !!!!! Il m’a fait glisser un crayon à papier tout râpé, tout sobre, sans aucune fantaisie, et tout le monde a commencé à noter des trucs qui avaient l'air super importants, alors on y va....

Mais on va où Junes???? Je ne comprenais rien. Sauf lorsque le monsieur qui avait des vêtements tachés a commencé à parler et ooooh miracle, il a illuminé la pièce et mes lanternes (Alalala ça t'apprendra, l'habit ne fait certainement pas le moine, il ne faut pas juger les people par leur apparence, l'apparence peut être...ça va on a compris, poursuis, on ne va pas y passer tout notre lundi!!!!!!!)

Même si je ne comprenais pas trop son exposé, il était fantastique. Chaque parole qui sortait de sa bouche éclairait son visage.

C'est ça aussi, l’Amérique. Les vêtements dans ce pays ne sont en aucun cas le reflet des compétences. Ce qui m'apprend chaque jour un peu plus à essayer de ne pas juger les gens par leur apparence!

Je te préviens Junes Davis, il est hors de question de s'habiller en serpillère sous prétexte que tu la passes dans la journée, même si c'est le reflet de l'une de tes compétences.

Mais t'inquiète pas, nous, les français, nous avons ce " je ne sais quoi" qui fait notre réputation à l'international !!!!!!

Aïe!!!! Mon Jules m’a donné un petit coup de coude pour me faire redescendre de la lune où je m'étais installée. Tous les regards se sont tournés vers moi. Apparemment, c'était mon tour de parler, mais je n'avais aucune idée de là où nous étions.

Alors pour l'occase', j’ai ressuscité une vieille phrase de mon père ce grand sage, autant par sa barbe que par son savoir infini, qui m'avait toujours appris (surtout quand j'étais encore à l'école et qu'un professeur m'interrogeait) : ma fille, si on te pose une question et que tu ne sais pas, tu dis " je ne sais pas"!!!!

Mais à mon âge, sans barbe, et sachant que j’ai la fierté mal placée d'une marocaine qui ne vient pas vraiment du Maroc, plutôt crever que d'utiliser le: " je ne sais pas" joker de mon père!

Alors j’ai brodé, j’ai cousu, pour me vautrer sur le tapis de paroles que je venais de déverser en anglais sans reprendre mon souffle.

Mon homme, mon héros, est venu m'aider dans ce bourbier vocal dans lequel je m'étais mise toute seule (dommage que nous n'étions pas à l'école ensemble !!!!). Et la réunion durait, durait et durait. Alors comme toute femme qui se respecte, et avec les litres de starbucks que je bois à longueur de vie, j'ai eu besoin d'aller à la salle de bains!!!!!!

Ça a été la seule fois où j’ai levé la main pour interrompre mes compagnons de réunion : pour prévenir que je devais aller au petit coin. Passée la déception sur leur visage, ils m'ont indiqué la route.

Je vous fais grâce de mon parcours du combattant pour trouver des toilettes dignes de leur nom. Et j’ai été confrontée au problème de l'année.

Depuis quelque temps, j'avais pris sur moi de faire l'ablation des mains (netilat yadaim) chaque fois que nécessaire, notamment après chaque visite à la salle de bains, ou alors après avoir touché des chaussures ou encore......

- Eh Junes???

- Oui???

- Ce n'est pas l'ablation des mains, mais l'ablution des mains, parce que sinon avec l'ablation de tes mains tu ne pourras le faire qu'une malheureuse fois, ma pauvre!! Je doute que ce soit le but de la manœuvre!!!!

- Ah oui, désolée!!!

Mais revenons à mon problème: je n'avais pas de keli/de pot sur moi, pour pouvoir honorer le contrat que j'avais passé avec D. (Oui, il m'arrive de dealer avec Lui, genre je fais ça, tu me donnes ça. En tant que mère juive qui négocie à peu près tout, c'est une question de principe de le pratiquer même dans ce cas là! Tssss.....non mais quelle honte!!).

Mais Junes, ça me fait penser, tu as bien un sac Kelly dans ton armoire?!!!

Mais non, moi je te parle du keli, le mot en hébreu qui veut dire ustensile, que les Cohen utilisaient avant de faire un sacrifice au Temple. D'ailleurs tu savais, toi, qu'ils se lavaient les pieds aussi? Je pense que les rabbins visionnaires nous ont épargné la deuxième étape du process pour plus de commodité. T'imagines la galère??? Thank God!!!!!!!!!

Donc comment devais-je faire pour continuer à faire ce que j'avais pris sur moi de faire ?

Mais j'y pense: et si je me promenais avec un keli dans mon Kelly?????

Mouais... pas très pratique, et il fallait faire vite pour pouvoir retourner au meeting.

Alors je me suis dirigée vers un bureau vide, mais habité quand même au vu des mugs qui traînaient. J’ai décidé d'en prendre un au hasard, de le vider, et ni vu ni connu je le remettrai en place. (Voleuse ! Mais non, c'est qu'un emprunt!)

Donc je finalisais mon contrat, et pour conclure, je récitais la bénédiction, pour remercier D. que la tuyauterie fonctionne (encore) bien.

Mais mazette, lorsque je suis revenue dans ce même bureau, il était rempli de personnes à leur poste! Allez, va expliquer l'embrouille, et bredouille des excuses, et rends vite le verre à sa propriétaire.

Mais à mon plus grand étonnement, la personne m'a expliqué que c'était incroyable, puisque le matin même son petit garçon de 5 ans venait de lui apprendre l'importance du netilat yadaim qu'il avait appris la veille à l'école!!!!

Et c'est ainsi que je suis repartie dans ma réunion avec un nouveau numéro de téléphone, écrit sur le mug que ma nouvelle copine Abbie m'avait donné en cadeau pour que je me rappelle d'elle et que je la rappelle!!!!!!

Alors mes amis, je vous souhaite à tous une super longue carrière d'« abluteur » de mains ( oui ca devient un métier à force de le faire 30 fois par jour!), que cela vous apporte des millions de bénédictions et des tonnes de merveilleuses rencontres pour vous et vos familles.

À mercredi pour mes bons plans shopping!!!!!

PS: À mon retour dans le minuscule bureau, mon mari m’a demandé sur un petit bout de papier :

- Où étais-tu passée?

- Longue histoire, je te raconterai

Puis il a griffonné:

- Ne me fais plus ca.

- Quoi, aller aux toilettes???

- Non, être loin de moi...

Meeting avec les americains

Alex 20/12/2015 22:53

Ok je viens de lire l'histoire je la trouve top mais en plus de ça je te dis bravo parvenue ton mari et toi ça se voit que vous vous aimez a la folie et moi ça me donne envie de me marier et quand je lis votre amour chaque semaine dans ses signes d'affection je voulais juste vous dire Kola kavod Mazal tov d'avoir un amour aussi beau et fusionnel voilà pas long mais quand même un peu !!! Merci pour tes "chro chro"

Junes Davis-Cohen 21/12/2015 01:15

merci Alex, ton message et parfait et magnifique je te souhaite beaucoup de bonheur et un mazal au top comme toi. A très vite ☺️☺️

Cedistic © 2014 -  Hébergé par Overblog