Mister Meat, Miss Milk et Parvé Jr

Publié le par Junes Davis-Cohen

En temps que grande fainéante qui assume d’avoir plusieurs poils dans la main, il m’arrive à quatre-vingt pour cent du temps de cuisiner mon chabbat le vendredi matin à l’arrache, en toute insouciance.

Comment ? Mais enfin tu n’y penses pas ! C’est carrément irresponsable de ta part. Que va dire la ligue des O.M.C. ?

Des O.M.C ?

Tu sais bien, les Organisatrices Méticuleuses du Chabbat, voyons ! Celles qui font leurs courses le mardi, les salades cuites le mercredi, le pain tressé le jeudi avec les plats qui vont avec. Pour arriver belle et détendue en train d'accueillir la reine du chabbat comme il se doit. Prends-en de la graine, parce que toi le vendredi tu n’es ni belle, ni détendue !

Mouais.... mais moi j’aime bien que ce soit frais du jour !

Ben voyons, comme si les autres servaient du cyanure. Va vraiment falloir que tu changes tes habitudes parce que…

Bref, donc ce jour là, vers les coups de 6h30 du matin en buvant mon capuccino fait maison, je dis à tout à l’heure à Miss Milk pour notre deuxième tasse.

Miss Milk ? Qui c’est celle-là ?

Bah, Miss Milk, Madame Lait. En général, je la vois en matinée jusqu’à 11h00 max, et après on se souhaite bonne journée pour se retrouver le lendemain matin. Le vendredi, c’est différent, j’écourte nos entrevues pour laisser rentrer dans ma cuisine : Mister Meat.

Il faut que vous sachiez que chez nous, ces deux personnes ne se supportent pas. Voire carrément se détestent. D’ailleurs, pour plus de sécurité, on nous les a séparés par le temps pour être sûr qu’ils ne se rencontrent jamais ! Les uns 3h, et les autres 6h, pour qu’il n y ait aucun mélange !

Pourquoi les un 3 et les autres 6 ?

Les séfarades ont besoin de plus de temps pour digérer, il parait qu'ils ont le sang chaud, plus que les ashkénazes, eux c’est diffèrent, ils gèrent mieux leurs émotions apparemment.

N’importe quoi, je ne vois absolument pas le rapport !

Tu as raison, il n’y en a aucun, j’avais juste envie d’écrire cette réflexion depuis longtemps.

Donc je reviens à mon vendredi, où je sors mes marmites et dis Bonjour à Monsieur Meat. On se raconte les derniers potins de la semaine, avec pour fond sonore le cours du Rav Touitou qui a pour sujet : la médisance. Oups ! On se recadre et se recentre sur le menu du vendredi soir, et nous arrivons à la conclusion d’un commun accord que nous cuisinons : une blanquette de veau.

C’est parti pour le lancer d’oignon, la giclée d’huile (une giclée ? C’est plutôt un pichet, vas-y mollo quand même !). Je prends dans mon frigidaire ma boite de soy milk/lait de soja, où il y a écrit en GROS: DAIRY FREE/ Sans-lait.

Mister Meat me regarde et me dit:

– Je valide, fait péter le soy pour me le rendre onctueux ce veau !

Faut pas me le dire deux fois. Allons-y gaiement, je verse, je verse, je verse, jusqu’à vider la boîte en carton. Je m’occupe des carottes tranquillement, quand tout à coup Miss Milk débarque.

– Salut Junes, tu m’as rappelée ? C’est pas ton horaire d’habitude. Tout va bien?

– Oui tout va bien. Bah tu es revenue ? Qu’est-ce que tu fais là ? On s’est quittées ce matin, je t’ai fait la bise et t’ai souhaité une bonne journée, tu te souviens pas ?

– Oui, je sais, c’est pour ça que je suis vachement surprise. Tu connais mon planning, à cette heure-ci, je m’occupe de me mixer avec le café de certains D.J. et fêtards en tous genres. Il est plus de 10h, j’ai du boulot... (mais son regard s’arrête et se pose sur Mister Meat)..... qu’est-ce qu’il fait là ?

Le drame... Miss Milk voit rouge !

Mister Meat et Miss milk se trouvent dans la même pièce. Oh boy ! Comment c’est possible ? À la base, s’ils se retrouvent dans le même périmètre, c’est gérable. Mais par précaution, mieux vaut mettre une séparation ou autre chose pour éviter les embrouilles.

– Junes, je suis très fâché, qu’est-ce qu’elle fait ici ? Me demande mister Meat.

– C’est qui « elle » ?

Et c’est parti pour un échange de cris, insultes, hurlements entre mes deux invités.

– Bon, calmez vous, je dois reprendre mes esprits pour élucider ce mystère. J’ai toujours fait très attention à ne jamais vous mélanger, même pendant ma période dite « de rébellion identitaire ».

– Cherche bien, parce que la Milk se fait souvent passer pour une sainte avec son côté blanche comme neige, mais moi je méfie.

– Hé Meat, tu as déjà reçu un reblochon périmé en pleine figure ? Non, eh bien, quand tu le recevras tu l’oublieras pas !

Tout en les écoutant se chamailler, je faisais mon enquête pour savoir qui avait bien pu déclencher cette rencontre désastreuse... et mes yeux se sont posés sur le soy.

Mes enfants (mes enfants ? Tu as quel âge, 100 ans ? C’est affectif, voix off), en anglais: DAIRY-FREE c’est qu’il n’y a pas DE LAIT !

Cherche encore Junes Davis...

Je regarde de plus près la briquette, et là, horreur, je découvre qu’il y a écrit en tout petit:

« Contient des traces de lait, produit considéré comme dairy » Aïe !

Catastrophe. Je regarde ma marmite en panique, et dans la foulée, j’appelle ma rabbanite pour lui demander comment je fais pour rattraper la sauce. En sachant que je n’aurai jamais le temps de courir acheter de la viande, puisque nous sommes à quelques heures de chabbat.

C’est bien fait ! Va vite demander ta carte de membre aux O.C.M !

Tais-toi, j’écoute le verdict de la femme du rabbin :

– Vous devez tout jeter immédiatement. La loi est claire : « Tu ne feras pas cuire le veau dans le lait de sa mère », et dans ce cas, le plat a été cuit. C’est fichu Miss Davis. Jetez-moi tout ça et que ça saute !

Je raccroche complètement chamboulée, et c’est avec regret que je m’exécute. Je jette : le veau, sa mère, et son lait. Mister Meat, Miss Milk et moi même, regardons la poubelle le cœur lourd.

– Mais comment vas-tu faire ? Me demande Mister Meat avec qui j’entretiens des relations plus ou moins bi-polaires (Bi-polaires ? Un jour je mange de la viande , un jour non, un jour je mange de la viande, un jour non etc. !)

– Oui, c’est vrai Junes, comment vas-tu remplir le contrat de chabbat pour avoir un plat de roi, d’ailleurs c’est pour ça Meat que je t’en veux, moi on me considère comme moins bien que toi. Depuis, j’ai développé un vague complexe d’infériorité.

– Mais arrête de te rabaisser, c’est pas moi qui donne du calcuim aux bébés, et aux os, j’aurais donné cher pour être à ta place. Bon Junes, c’est quoi le plan ?

– Je vais faire appel à Parvé Junior.

Et en cœur Miss Milk et Mister Meat me répondent :

– Tu n’es pas sérieuse ?

– Celui-là ? Tu n’y penses pas ! Il est complètement fade, sans vraiment d’opinion. Plusieurs fois je lui ai demandé de choisir entre la blanche et moi, mais il a toujours préféré rester neutre.

– Meat a raison, dit Miss Lait.

– Bon, sortez vous deux ! Je dois courir comme une folle à la makolette d’à coté, acheter un poisson, et faire entrer en catastrophe Parvé junior chez moi. On se voit bientôt. Bisous

Et je fais entrer Parvé Jr dans ma cuisine à son tour.

Il arrive comme à son habitude, détente, à la « Huggie les bons tuyaux ». En général il est bourré d’herbes en tout genre, puisque depuis quelques temps, il fréquente activement les végétaliens et les végétariens qui se l’arrachent. Ce qui d’ailleurs sera l’argument coup de poing face à l’homme, qui sera très étonné de s’arrêter de manger après un complet poisson, et c’est ainsi que j’ai retenu une grande leçon.

Mes chers amis, cette petite histoire déjantée m’a vraiment perturbée, concernant mon niveau de cacherout. (On a vu, juste après tu as parlé de cette histoire à la terre entière ! On a du t’arrêter avant que tu taggues l’Empire Stats Building d’un: Nulle en cacherout, je ne suis pas digne de vous !).

J’ai très mal vécu le fait de m’être trompée à ce point-là. L’erreur est humaine me direz-vous ! Je suis entièrement d'accord avec vous, mais cette erreur n’est que le fruit de mon laisser aller, qui s’est installé au fur et à mesure de mon installation New Yorkaise. À force de me dire: le K, c’est bon, le U, c’est top, les tables de la loi c’est correct, mon laxisme m’a fait perdre mes notions de base, ce qui en un sens m’a réveillé !

Depuis ce jour, je redouble de vigilance entre Miss Milk et Mister Meat, qui au final travaillent main dans la main pour servir D.

Je vous embrasse très fort, et vous félicite pour votre intégrité grandiose face à la cacherout car n’importe quel juif, même le plus éloigné soit-il, en général garde éloignés Mister Meat et Miss Milk en toutes circonstances. Alors bravo !

À lundi mes chéris.

Mister Meat, Miss Milk et Parvé Jr
Mister Meat, Miss Milk et Parvé Jr
Mister Meat, Miss Milk et Parvé Jr

Commenter cet article

Rachel 13/01/2016 09:13

C est dingueeeee, je vais verifier les ingredients et eventuelles traces de lait....ca fait peurrrrr
Et junes je commence mon chabat a 15h lol meme en hiver parfois c est hardcore...
Ton histoire est dejantee