Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Un dîner New-yorkais

Publié le par Junes Davis-Cohen

Depuis que j’ai noté sur mon statut facebook que j’ai déménagé à New York, il m’arrive "souvent" de recevoir par mes amis, des demandes d’infos sur différents domaines. Mais la question boomerang, qui revient encore et encore, c’est: quel est le meilleur restaurant cacher sur Manhattan?

Sans hésiter, je répondrais les restos de la chaine Prime. Et pour cause, ces cinq restos sont connus et reconnus pour leur cuisine fantastique! Parce que pour être franche, disons-le carrément, ladies and gentlemen, aux States la nourriture c’est souvent DÉGOÛTANT. (Tu t’essayes encore critique culinaire ? Non, parce que là, tout le monde s’en fout! Détrompe-toi, voix off, détrompe-toi, j'ai recensé plus de 242 questions en cinq mois, alors ça a son importance capitale !!!!!!!!). Car oui, chers français, notre palais est complètement différent des palais américains (nos estomacs aussi, remarque*).

Donc c'est tout naturellement que pour pessah, nous avons choisi de partir avec eux et leur chef cuistot dans nos bagages! Arrivés en California, (voir les vacances de Junes Davis en California pour plus d’infos) il y a la femme de l’organisateur que j’avais déjà vue/repérée/remarquée/ dans un autre voyage qui me demande si j’ai vu son fils. Qui me parle? Ouhouuu c’est à moi, qu’elle s′adresse? Parce qu’il faut quand même que je vous décrive cette femme, ce personnage, qui te donne juste envie d’arrêter de manger pour le restant de tes jours, de te teindre les cheveux en blond, et d’élire la salle de sport comme résidence principale! En gros, c′est une bombe New Yorkaise sophistiquée! Chaque fois que je l’ai croisée pendant le séjour, elle remuait sa crinière de rêve comme si un paparazzi allait sortir d’un buisson. Ah oui, j’oubliai, bien évidemment, cela va sans dire, Miss Manhattan a trois enfants et n’a pas le ventre mou, non non non. Plusieurs fois, nous étions au bord de la piscine ensemble, où j’ai utilisé mon scaner visuel qui scrute les bourrelets plus vite que son ombre, et je peux vous assurer, c’est du béton!!!!! Moi, avec mon maillot tzniout par 35 degrés, dégoulinante de sueur, (un peu de classe Junes, juste, tssss un peu de classe!!!!), et elle, toute souriante de gentillesse avec son teeny-mini-bikini, se prélassant sur le transat avec ses deux nounous qui s’occupaient de sa marmaille, faisait juste contraste. Mais, de piscine en piscine, mon fils de nature sociable (comme sa mère imssikoupala 5 sur toi mon fils, comme il est.... Stooop, reprend-toi, il y a des gens qui nous lisent, pardon!), alors mon fils et son fils sont devenus bros/potes de piscine et du reste d’ailleurs! Donc, sa mère et moi, nous cherchions constamment nos enfants :

- T’as vu mon fils?

- Non et toi?

- Bah non?

- On cherche ensemble?

- Ok.

Sur le chemin des recherches, je me rends compte, malgré mon anglais casse-gueule, ma compréhension d’immigrante et mon accent de black (Pourquoi de black? T'es blanche comme un linge, comment c’est possible ? Il y a trois ans, je ne parlais pas un mot d'anglais, c’est ma nounou black Lucy qui est restée un an vivre avec nous, qui a dévalisé littéralement notre compte en banque, qui m'a tout appris. Les gens sont souvent étonnés de mon accent from Guyana!). Mais plus nous cherchons nos trésors et plus elle est super sympa et oooooooh non je ne la déteste pas. Bizarre, c'est louche. Donc je ne pousse pas la relation, parce que je pense que c'est une star, et que les stars ne fréquentent que les stars (Ah bon?? Tu tiens d'où cette info ? De ton voici que tu t’obstines à acheter à 8 dollars chaque semaine ?). Anyway, le séjour se passe en tchatchant de temps en temps, mais pas de grande amitié qui commence entre nous deux, rien qu’une rencontre de vacances qui finit sur le tarmac. De retour à NY, je reçois un SMS la semaine d’après:

- Hi ! It is Alex, est-ce que toi et ton mari vous êtes libre pour dîner un de ces soirs?

Je réponds:

- wrong number/ faux numéro.

- Are you Junes Davis, the mother of Ethan? Es-tu Junes Davis, la mère d’Ethan?

-Yes, Mais t'es sure?

- Yes, on adoooorerait vous revoir! On vous invite mercredi prochain à 8:00 pm et vous choisissez le resto Prime de votre choix!

- Euh.... Great!!

(Pas besoin de préciser que mon mari me demandera deux fois de vérifier le terme inviter en anglais au cas où je n’aurai pas bien compris)

Et c’est parti pour la prise de tête numéro 1: qu’est-ce que je vais mettre?

Prise de tête numéro 2 : qu’est-ce que je vais lui dire?

Prise de tête numéro 3: Et si mon mari la regarde trop, je fais quoi ???? (Mon mari n’aime pas les blondes God bless mais quand même, c’est la Jaguar des blondes, t’as vraiment comparé une femme à une voiture, t’es sérieuse?? Mais qu'on te pousse sous les roues de la Jaguar tiens! Qu’on te roule dessus avec ses 450 chevaux blonds tu vas voir si tu vas être sexiste !!!!)

Je me dis que je vais peut-être accidentellement lui planter ma fourchette dans sa cuisse et amener par le plus grand des hasards des ciseaux pour couper ses cheveux blonds magnifiques. Alors bravo, bel état d’esprit dans lequel tu y vas, et ça se dit religieuse, pffffff!!!! . Allez, on est positive, on avale le jus de la confiance en soi et on monte dans ce taxi.

Donc on arrive au restaurant toute pomponnée, plus pour moi que pour elle, en jeans baskets, et miss Junes hors sujet, qui a mis le paquet: sac 2.55/ rouge à lèvres rouge/ talons de 8 cm. On se fait la bise, bonsoir, la pluie, le beau temps, les enfants (j’avais ma liste de sujets à aborder dans mon sac!), les maris discutent entre eux de business de nourriture. Depuis quand mon mari s’y connaît ? Mais quel homme, mais quel être exceptionnel (même chose que pour ton fils, on se recadre!) Bref, Alex me parle, et je découvre à ma plus grande surprise, malgré son apart dans l’upper east side, sur Park avenue, malgré son corps de rêve sculpté par la sueur de son sport, ses trois enfants, et tout le reste, que c'est une femme, une maman exquise, qui a des failles comme nous toutes. Et qui reste quelqu'un de simple et de franc. Plus les plats arrivent, et moins je suis impressionnée par tant de grâce et de beauté. Alex se livrera comme un livre ouvert, ça tombe bien j’écris un livre justement, est-ce que je peux utiliser ta tête comme couverture ? Ce serait plus vendeur. Alex se marre et me dit : tu écris sur quoi?

Un peu de tout. (Vas-y mollo Georgette, on va pas lui parler de Pearl Harbor parce qu’elle va vouloir le voir et moi ça va pas arranger mes affaires pour le remettre avec Livy, j’y travaille mesdames, j’y travaille!!!!) Mais Alex me sort de mon blog et me dit, je connais quelqu’un qui pourrait être intéressé. Really??? Je vais téléphoner à Violetta, mon amie journaliste qui sera ravie de te présenter à son éditeur de mari. Est-ce que tu m’autorises à t accompagner au dej'??

Je crois que je suis en overreaction, car je saute en moi-même sur du David Guetta en criant, toujours en moi-même, Mazal tov!!!!!!

J’arrive à bafouiller un vvvoui .... Yes, of course.....

Et c′est ainsi que j'ai RV une semaine plus tard avec mon 2.55, mon blog, mes six premiers chapitres de mon bouquin, et Alex sous le bras à la rencontre de Violetta et surprise:...... Son éditeur de Mari. Je vous débriefe le dej très bientôt!!!!!!!

* Penser à prendre dans ses bagages du maalox et du gaviscon, ça peut servir pour diverses aventures culinaires.

A lundi pour une chronique spéciale fête des mères: Junes et sa Rabbanite.......

Publié dans humournewyork

Partager cet article

Repost 0

Le chavouoth

Publié le par Junes Davis-Cohen

Ce matin là, je regarde mon calendrier et me dis: mince c'est dans pas longtemps chavouoth! Faut que je commence à faire mes invitations, moi!

Tout de suite je pense à Salomé. J'adore cette fille. Elle est sympa, les enfants sont à peu près du même âge, et elle m'apporte toujours un dessert (la seule chose que je sais faire en pâtisserie c'est acheter les gâteaux et manger les gâteaux!).

La petite différence entre Salomé et moi, c'est qu’elle n’est pas du tout relige!!!!!! Ses questions et ses réflexions concernant mon côté « folle », (sic) Salomé herself, nous permettent en général de bien rigoler. Sauf le jour où je l'ai trainée pour tremper ma vaisselle par -15 à même l’Hudson River. (Grâce à ma ponctualité légendaire, j'étais arrivée trop tard au Mikvé, section vaisselle, et je m'étais entendu dire par la dame qui fermait la porte: « 13h c’est 13h Madame Davis ». Mais on n’est pas à la poste ici!!!!!! Non, nous sommes chez les Américains Ashkénazes, c’est pire!!!!! Allez viens Salomé, on se tire d'ici et je t’embarque dans mon trempage!!!!!!! Je l’entends encore me dire: Je te déteste Junes Davis, que tu meures congelée par le froid avec tes marmites!!!!

Bref, je l’appelle et vérifie si elle a déjà entendu parler de cette fête.

- Salut copine, ça va? T'es dispo pour venir dimanche midi (Le 24 mai) pour chavouoth?

- Oui, je pense, faut que je demande à Ilan, mais rappelle moi, c'est quoi cette fête déjà? Y a pas un rapport avec un gâteau au fromage ?

Eh bien voilà, l'une des plus importantes fêtes de l'année, avec Rosh hachana et Pessah, réduite à un vague souvenir culinaire.

T'énerve pas Mimine, c'est pas bon pour ce que tu as. Non, mais c’est vrai, peu de monde se souvient que c’est le jour où nous avons reçu la Torah. Et que les femmes ne connaissant pas encore les lois du lait et de la viande ont préféré zapper le problème en proposant à leurs maris que des laitages. Allez, explique en quelques mots à Salomé que chavouoth n'est pas qu'un cake !

- T'as 5 minutes pour que je te brief sur la fête, là?

- Ok, mais fais vite, parce que je dois aller chercher Samuel à l'école dans pas longtemps!

- Challenge accepted: en 3 minutes je te résume la fête des semaines. Alors déjà, y a 2 raisons personnelles pour lesquelles j’adore chavouoth 1) ce sera mon anniversaire, le 6 Sivan, on fêtera mes 20 ans, et ben quoi? J’ai eu mon fils très tôt, voila tout! Et de 2) C'est le don de la Thora !!!!! Le vrai, l'unique, où tout le gratin de la communauté était réuni au Mont Sinaï au même moment!

- Tu crois qu'avec le gâteau, je peux faire un gratin de pommes de terre?

Oublie l’intervention, Junes. Oublie!

- Surtout que c'est l'une des 3 fêtes de pèlerinage. Tous les feujs de l'époque se dirigeaient au même moment vers Jerusalem pour donner le prélèvement de leur moisson trimestrielle.

- Tu vas me faire croire que je sais pas combien de juifs de l’époque se dirigeaient en caravanes avec leur blé, et que y avait pas d'embrouilles?

- Tiens, je me suis jamais posé la question.

- Imagine le balagane, Junes !!! Imagine, déjà, quand on a dû partir en Israel, l'année dernière au mois d'août pour le mariage de ma sœur avec toute la famille, (on était 25), on s'était pris la tête quatre fois avec l'agence de voyage pour un JFK/ Roissy/ Tel aviv. (y avait plus de direct pour nos dates!) Alors tu te rends compte du carnage ??? Bababababa, j'ose même pas imaginer les histoires.

(Vous comprenez maintenant pourquoi Salomé est mon amie, hein???)

- J'imagine très bien les dialogues!: « Fais gaffe à ton âne où il met les pieds, il m’agace depuis Ashdod! », « Et moi tu sais ce qui m'agace ? C'est d'entendre ta vache ruminer depuis tout à l′heure pour bien crâner devant mon âne quelle est cachère, elle. » « Répète un peu ce que tu viens de dire ? Viens là que je te donne un coup de sabot ! » « Eh oh, Messieurs on se calme, sinon vous risquez l′amende korbanne/sacrifice! » « Mais qui êtes-vous, d'abord? » « Nous sommes la PDB (la Police Du Balagane), alors on avance dans le calme et avec courtoisie, c′est compris? »

- Mais oui, je suis sûre que ça a dû se passer comme ça. En plus, ils devaient avoir une oreillette, et porter des costumes?

- Mais comment tu sais?

- j’ai pensé aux petits jeunes de la communauté qui font la sécurité le chabbat.

- Pas faux! Mais tu sais, ce que j’aime surtout à chavouoth Salomé, c'est de me dire qu’au moment du don de la Thora, sous la montagne, on a tous hurlé NAASE VENNISHMA/ JE FERAI ET JE COMPRENDRAI, principe de base de Emouna, où tu dois faire confiance!

On te dit de ne pas aller au Mac Do pour manger, tu ne vas pas au Macdo, manger!!! Même le fish sans la sauce? Même le fish sans la sauce! Allez, aie confiance, tu l’as hurlé, merde!!!!!!!!!

Je nous imagine les 600 000 âmes juives, toutes réunies avec comme dress code: blanc, comme si nous étions invités à une fête d’Eddy Barclay, et qu’ensemble main dans la main nous écoutions les 10 commandements.

Je suis sûre qu'après il y avait un after à la montagne d'à côté. Avec Moshé en guest star, qui aurait l'air beaucoup plus détendu qu’en début de soirée. En plus, il y a bien quelques non-juifs qui ont voulu s'incruster à la party mais les organisateurs leur ont dit que s’ils n'étaient pas sur la liste, ils ne pouvaient pas rentrer. Par exemple, Christine, grande blonde 1m80 qui n’a qu’un seul but dans la vie, porter le nom de Boutboul, car elle sera tombée follement amoureuse de la Thora et de Ben (Boutboul), qui jure avec son nez retroussé. Elle ferait de ses pieds et de ses mains parfaitement manucurés pour faire partie de la fête. (Allez, Gerald, laisse-moi rentrer, je connais une femme qui s‘appelle Ruth, elle est moabite, y a même sa belle-mère avec elle. Allez, laisse-moi rentrer, quoi! Ecoute Chris, permets moi de t’appeler Chris, tu verras ce sera un prénom très en vogue dans quelques siècles, tu devras voir ta demande avec le service des conversions dans 3000 ans parce que là c′est pas possible. Et bouge, je suis crevé, j′ai pas dormi avec la nuit dernière, y avait la veillée!).

- Elle a l′air très chouette cette fête, on se voit dimanche, tu finiras de tout m′expliquer mais il faut que j'y aille, ma Junes! On se retrouve direct à la syna dimanche vers 11h. Bisous ma grosse.

Et c'est ainsi que Salomé et moi nous nous retrouverons si D. veut ce dimanche, très émues d’écouter ensemble les 10 commandements dans une synagogue toute fleurie, toute jolie.

Alors mes amis, la fête de chavouoth, si courte par sa durée, (1 jour en Eretz et 2 pour les houtz!) mais si intense, par sa puissante valeur spirituelle, soyons bien plus qu'un gâteau au fromage.

Ps: une légende urbaine raconte qu'un jour sur un vol Paris/Tel aviv en plein mois d'août c’était tellement le balagane, (la PDB s'est dissoute au fil des siècles faute de moyens) qu’on a retrouvé des années et des années après, une ancienne hôtesse de l’air d'El Al à Sainte Anne en camisole de force qui répétait: y a plus de plateau repas Monsieur Benguigui, y a plus de plateau repas Monsieur Benguigui ..... Etc. etc.

Alors hag sameah et à jeudi!

Le chavouoth

Partager cet article

Repost 0

La fashion week

Publié le par Junes Davis-Cohen

Il y a quelques mois, je reçois par la poste une enveloppe argentée. Qu'est-ce que c'est que cette enveloppe?? Je détache le cachet et je découvre.... Non, je peux pas le croire.

Non, c'est pas possible.

Les yeux presque mouillés, je lis à voix haute, pour que tout devienne réel!

Vous êtes cordialement invitée à la fashion week pour le show de OVADIA & SONS

Veuillez vous présenter à 7:00 pm précises au CHEALSEA PIERS.

OMG!!!!!!!!! Je peux pas croire que je suis vraiment invitée! J'appelle immédiatement mon amie Angel, la femme du designer, pour la remercier vivement de ne pas avoir oublié sa promesse de m'inviter. En même temps comment aurait-elle pu??? Chez Magnolia Bakery, tu t'étais mise pratiquement à genoux en lui attrapant la jambe pour la supplier de demander à son mari une invite pour le prochain show, ça marque!!! Rouge de honte, elle m'avait demandé de me relever car tout le monde nous regardait. Ok,ok, je promets mais arrête de m'embrasser les pieds!!!!).

Parce qu’il faut que je vous explique que l'auteur de ce blog dort avec son Vogue, se lève avec Instyle et mange avec Glamour. Je connais par cœur la garde robe de mon héroïne préférée Sarah Jessica Parker (Oui la dame sur la photo!). Je suis juste totalement et indécrottablement: une accro du shopping!!!!

Alors vous imaginez ma joie quand j'ai eu le carton entre les mains!!!!!! J'ai presque failli tomber dans les pommes de bonheur! T'abuses un peu là, faut pas exagérer quand même, en plus c'est un show masculin, y a pas de quoi s’enflammer! Mais si enflammons-nous jeunes gens, car il y a une autre presque bonne nouvelle qu’Angel m'annoncera par téléphone :

- Tu connais Paul Wesley de la série Vampires diaries???

- Si je connais Paul Wesley de la série Vampires diaries?? Tu plaisantes, c'est mon personnage favori de la série depuis six ans!

- Eh bien il y a 80 pour cent de chance qu'il vienne au show!

- Ok je vais tout de suite sur amazon pour commander mon masque à oxygène et arriver avec ma bouteille au cas où je le croiserai. Tu crois que ca fait chic les tuyaux?

- Mais attends avant de passer commande, ma Junes, on attend la confirmation de son agent!!!! Et surtout, copine, pas un mot à qui que ce soit. L'adresse du show doit rester secrète.

- Ok pas de problème, motus et bouche cousue.

Et je raccroche en la remerciant encore. Est-ce que si j'appelle mon mari, ca compte? Non, ca compte pas, on sait bien que les secrets entre maris et femmes n'existent pas. Oh lala, mais quelle menteuse d'acheteuse compulsive tu es. On en parle de la paire de chaussures planquée en bas de ton placard que tu as achetée jeudi??? Et que tu vas faire croire honteusement à ton mari, qu'elles ne sont absolument pas neuves!) Allez hop je saute sur mon iPhone et clique sur Mari.

- Allo ?

- Salut pipine, tu devineras jamais qui est invité à la fashion week?

- Moi??

- Mais non, pas toi ! MOI.

- Et ton mari dans l′histoire?

- Comment ça mon mari?? Et bien, je ne pensais pas que ça t'intéresserait!

- Ah non non, tu te débrouilles pour m'avoir un carton aussi. J'ai pas bouffé du Glamour, du Cosmo et du Instyle depuis que je te connais pour ne pas me sentir concerné par cet événement! Alors tu te débrouilles mais je veux mon carton aussi et arrête de me déranger au boulot pour des bêtises pareilles !!!!

Et il raccroche. Oh boy!!!!! Dans quelle galère je me suis mise?? Y a plus qu'a prendre ma voix de super blata et rappeler la femme du designer! Après quelques excuses et de demandes acceptées plus tard, c'est officiel : Micka et moi dans une semaine jour pour jour, nous assisterons au show des Ovadia and sons!!!!!

Ca y est, le grand jour est arrivé, je suis tellement heureuse que j'appelle la terre entière pour leur dire à quel point je suis impatiente. (et sinon, dans ta vie, ça t'es déjà arrivé d'être classe genre le regard hautin à la Jackie Kennedy ? Vous avez dit qui? Ovadia and what?? Ah oui je verrai si je pourrai me libérer!!!! Attends je ne suis pas Jackie O. Je suis et je resterai Junes Davis from nine two, alors oui, c'est énorme, et laisse moi faire tout mon répertoire tranquillou!!!!!!!!!!!! )

Après une succession de péripéties où j’ai dû emmener mes enfants avec moi pour me faire épiler le sourcil, (avec les trois enfants chez kim nails, qui tirait la tronche tout le long de l'opération, en me soufflant à 2 millimètres de moi, c'est pas une garderie ici, épile Kim, épile et je me tire…Au fait, un grand merci à l'inventeur des bambas, qui m'a sauvé plusieurs fois de hurlements de bambins!!!!)

Bref, en rentrant en catastrophe car l'heure de la soirée avance, je fonce dans la salle de bain, me maquille en 10 minutes, alors qu'après 30 ans tu dois prendre plus de temps.

Mon Mari arrive du boulot, se change fissa, me dit avec ou sans bonnet? Bonnet. Il est déjà 6:57 pm on va arriver à la fin, c'est malin! On prend un Uber (vous avez ça à Paris ou en Israël? C'est très pratique, tu télécharges.... Junes, la fashion week, ah oui c'est vrai!) Donc on descend du taxi, et on arrive, pile au bon moment où les gens s'engouffrent au Chelsea piers avec le carton à la main. On nous installe au deuxième rang. Dress code : black & bonnet (ça paye de manger avec Glamour!). Il y a juste une dame qui a un manteau arlequin, et qui porte un rouge à lèvres de couleur verte. Attends, l'ovni vestimentaire vient s'asseoir pile à côté de nous (de toute façon dès qu’il y a une personne bizarre sur un périmètre de 15 kilomètres c'est pour nous!). Il y a un autre petit gars avec un blouson en aluminium, avec mon mari on rigole, on charrie, non mais t'as vu ce blouson???? (J’apprendrai plus tard que le blouson a été créé par les designers de la collection précédente. Oupsssss, sorry d'avoir autant charrié le blouson (pas le petit gars)!

Ah ça commence, les lumières s'éteignent, mais je n'arrête pas de scruter l'entrée pour voir si Paul Wesley arrive, mais pas de Paul. Alors je texte la femme du designer :

- Il est où le Paul?

Une minute plus tard je reçois un texto de mon mari.

- Il ne viendra pas, j'ai envoyé des snipers pour le tuer. Je te surveille femme, je te surveille!

Réponse de la femme du designer.

- Son agent a dit qu'il venait mais il reste introuvable.

Tout en lisant mon texto de coté, (faut qu'il arrête de faire ça, ça m'énerve!!!!!) Je vois le sourire machiavélique de mon mari se dessiner sur son visage, et moi je suis légèrement inquiète pour Paul, mais le show commence alors profitons!!!!

C'est parti pour le défilé avec 20 mannequins hommes (âgés de 18 ans maximum! C'est la qu’après l'étape maquillage, ton âge te reviens en pleine figure puisque tu les trouves.......jeunes!) . J'entends des « amazing » par-ci, des « oh my God » par là, (ça va je fais pas appel à D. pour une veste, enfin!) des « I can't believe how much talent they have !!!! » La dame au rouge à lèvres vert se retourne et dit chuuuut, mais c'est qu'elle est sévère, et elle prend des notes en plus la dame qui a mangé un alien ( plus tard je saurai que c'est une bloggeuse super connue, c'est là que tu te dis que parfois mon mari et moi on est un peu à l'ouest, et qu'il serait temps d'habiter dans l'east (side) !!!!). Mais après 18 minutes précisément, les twins Ovadia sortent de derrière la scène et s'avancent pour faire coucou une demi-seconde et repartent. À peine le show fini, les gens courent derrière le rideau comme s’ils allaient prendre le train pour les féliciter. Mais à ce moment là, mon mari me donne un coup de coude, et me montre une femme black juste magnifique avec un style vestimentaire à couper le souffle. Elle me fait penser à Beyoncé. Je chope Angel et lui demande si elle la connaît. Elle me dit : c'est la personal shoppeuse de Jay-z. Regards télépathiques entre mon Mari et moi (après quelques années de mariage, les couples développent certains pouvoirs magiques) : Tu crois que Jay-z est tellement obsédé par sa femme qu′il recrute du personnel qui lui ressemble? A méditer.....

Donc c'est le moment de partir, on doit passer par un couloir rempli de photographes, ca crépite de partout (alors ça doit être ça, l'effet Cannes???), et dès que nous avançons, tous les photographes baissent leurs objectifs, sympa! (Pas d'effet Cannes pour le couple Davis!)

Mais sinon la fashion week c'est sympa?? Très sympa, mais surtout ce qui m’a épaté au cours de cette incroyable soirée, c'est que mon mari, mon top model personnel, le designer de ma vie, le créateur de ma bonne humeur, est vachement bien calé en mode!!!!!!

Je vous embrasse mes chéris, à mercredi pour une chronique spéciale Chavouoth!!!!

Pour la hauteur des évènements (et aussi pour vérifier que je ne suis pas une grosse mytho), quelques photos en bonus!!!!

La fashion week
La fashion week La fashion week
La fashion week La fashion week La fashion week
La fashion week La fashion week La fashion week
La fashion week

Partager cet article

Repost 0

Vdm de cafard

Publié le par Junes Davis-Cohen

Déjà quand il y a le mot cafard que tu lis quelque part, tu peux être sûre que c’est une Vdm.

Alors l’autre jour chez moi, j’étais allongée par terre en train de donner la main à bébé 2 (la coureuse de couloir qui s’est donné pour but dans la vie de courir comme flash!). Je veux juste qu’elle s’endorme alors je m'allonge à coté du lit et je commence à m'endormir moi aussi, d’un sommeil profond à même le sol, quand je sens une présence qui me fixe, qui me sort de ma torpeur. O M Goooood!!!! Un cafard, un beau spécimen, je n’en ai jamais vu chez moi, promis!!! Réflexe féminin: Tu cries!!

Réflexe de mère qui a mis 3h pour endormir son enfant: tu cries sans le son!!!

Je m’apprête à courir chercher quelque chose pour le tuer, quand je vois bébé 2 qui s’est enroulée la tête avec sa couverture. Je retire d’un coup sec la couverture avec des palpitations au cœur! À presque 3 ans, l’enfant est capable de repousser la gêne respiratoire, mais je sens que si je n’avais pas été la..... Si le cafard ne m’avait pas réveillée......je ne veux pas y penser. Grâce à D. bébé 2 reprend son souffle régulier, et je reprends mes esprits partis par la peur. Où j’en étais? Ah oui le cafard! Bah non justement cher cafard, je ne vais pas te tuer, tu as été envoyé par Hashem pour me réveiller. Si D. m’avait envoyé une fourmi, je n’aurais pas réagi. Alors merci mon D. de m’avoir envoyé un messager aussi laid, mais je peux plus te tuer désormais, j’ai plus le cœur à ça! Et je sors de la chambre (en enlevant toutes les couvertures avant!).

Mon Mari rentre du bureau, à peine il passe la porte après que je lui aie fait l’accueil roi du Maroc (l’accueil roi du Maroc nécessite plus qu’une vdm pour vous expliquer le concept. Cette appellation fera l’objet d’une prochaine chronique à part entière!) :

- Chéri j’ai un truc incroyable à te raconter.

- Attends je me mets à l’aise et tu me racontes.

Quelques minutes plus tard, mon Mari sort en trombe de la salle de bain et me dit :

- Junes y avait un cafard dans la salle de bain il était énorme heureusement je l’ai tué.

- Quoi?? Tu as tué mon cafard??? Mais ça va pas???

Regard un peu surpris de mon Mari:

- On fait dans l’élevage de cafards maintenant??

C’est là que je pleure.

- laisse, tu peux pas comprendre.

- Non mais vraiment parfois t’es bizarre.... .

A lundi les chéris

Les messagers d'Hashem peuvent prendre n’importe quel forme, il faut juste des yeux magiques pleins d’emouna pour les voir (voilà qu’elle se met à faire des dvar Thora maintenant, non mais je te jure.....Bon je lirai quand même ta chronique lundi va.

Alors à lundi?

À lundi Bezrat Hashem!!

Partager cet article

Repost 0

Pearl, Junes et Micka

Publié le par Junes Davis-Cohen

Depuis que nous avons eu nos jumelles, mon mari et moi mettons un point d′honneur à sortir tous les mercredis soir. C′est un rituel que nous avons mis en place pour ne pas perdre de vue la chose la plus importante dans une famille : le couple!!!! Donc ce mercredi là, nous décidons d′aller chez Ladurée à Soho. Mais c′est pas cacher! Mais t′es tombée sur la tête? Détends-toi, c′est juste pour boire un chocolat chaud! Mais si les gens te voient avec ta perruque ? T’es pas nette??? Ooooh ça va, la police de la cacheroute, laisse-moi tranquille. Mais bien sur, je te laisse profiter!

Alors on commande, mon mari boit, je bois et je raconte ma journée:

- Tu sais, aujourd′hui, pendant que les enfants étaient à l′école j′étais au Starbucks. J′ai bu trois cafés tout en écrivant, et après une copine m′a rejointe, et je me suis jointe à elle pour reboire un café. Et cet après-midi, pour tenir avec les petits, j′en ai repris un autre. Chéri, ce soir le café coule dans mes veines..... Eh, tu m′écoutes??

Mon Mari rivé sur son iPhone.

- Ah non, pas d’iPhone pendant ‟la date″, en tant que droguée officielle, c′est déjà assez pénible pour moi de l′avoir au fond de mon sac, alors éteins!

- Ok, fine, tu disais ? Je me suis arrêté à aujourd’hui.....

- Alors, aujourd’hui bis bis bis...

Donc on rentre à la maison, le cœur rempli de chocolat et de bonheur que les enfants soient couchés. (Oui, mesdames, oui, je n′ai pas honte de l′écrire. Ça fait du bien de temps en temps que quelqu′un d′autre leur tienne la main pendant 2h, no shame!!). Donc je paye la baby et vais me coucher sans manger (je vois pas l′intérêt de sortir dans un resto si tu peux pas manger! Maintenir sa taille, tu connais??) Bref, je m′allonge pour dormir, mais après 30 minutes, je sens mon cœur faire des bonds (c′est quoi cette embrouille ? N′y pense pas, chut, dodo!). Et hop, ça cogne de plus en plus fort.... Mais qu′est-ce qui m′arrive??? Je me relève, oh, boum, boum , boum!!! Je tâte le lit, chéri je suis pas bien.......mais pas de chéri, je ne le trouve pas. Je me traine jusqu′au salon. Ce soir c′est la hilloula de Moshé Rabbenou, donc je me dis, c′est le moment de prier ma poule, allez donne tout!!! (Alors ce chocolat chaud dans un endroit pas cacher, hein? On profite maintenant! Attends, j′y crois pas, je pense faire une crise cardiaque, et tu me culpabilises? Je ne te culpabilise pas je.....oh eh puis, crève à la fin!) Mais j′ai mal au bras..... Le gauche en plus.... J′arrive pas à réspirer. S′il Vous plait mon D. gardez-moi en vie pour mes enfants. S'il Vous plait pour mes enfants, promis je n′irai plus jamais à Ladurée (de Soho) boire du chocolat chaud...... Puis je m′étale par terre, je m′allonge sur le côté gauche et m′accroche à la table (Pourquoi, tu fais ça ??? J′en sais rien, moi, tu crois que j′ai réfléchi???). Mon mari arrive, et me voit par terre. Plus tard, il me dira qu′il s′occupait de notre fils, qui avait fait un cauchemar.

- Ca va? Pourquoi t′es par terre??

- Euh...... non ça va pas....

En lui disant ça, j′essaye de trouver mon oxygène.

- Appelle.... le .....911…

- T′es sûre?

Je hurle : 911!!!!!!!

- Ok, ok, j′appelle.

Cinq minutes, plus tard, (avec l′impression qu′ils mettront une heure pour venir), je vois trois policiers dans mon salon, et trois ambulanciers. (Quand t′appelles le 911 t’as toujours les policiers qui viennent pour checker si ce n′est pas un meurtre ou autre chose de plus grave!). Les ambulanciers me parlent et me demandent de lâcher la table et de me relever.

- Madame Davis, vous m′entendez? Lâchez la table.

- Non.

- Junes, (mon mari) lâche la table.

- Non.

- Mais lâchez cette table!

- Lâche Junes ! Lâche....

- NON, j′ai peur.

Je sens trois personnes m′arracher de la table, et me mettre sur le brancard avec un masque à oxygène.

- Monsieur, on emmène votre femme au Mount Sinai Hospital, vous venez?

Mais qui va garder les enfants? (Et c′est là que tu te dis : Maman t′es où? Maman? Ah oui, c′est vrai, tu es à 10 000 km....) Je soulève le masque et je souffle :

- Livy, appartement 17B.

- Qui?

- Livy, va, et ramène-la nous, pour nous garder les petits.

Mon mari disparaît pour réapparaitre avec .... OH BOY! OH MY GOD! Oh non, pourquoi??? Pourquoi???? Pearl Harbor est dans mon salon. Pearl Harbor est dans mon salon EN PANTALON DE NUIT ET T-SHIRT PRINCETON. Je check ma tenue, (t′es pas en train de mourir, toi?). Allez, jette un coup d′œil, chemise de nuit snoopy en pilou pilou (merci H&M et tes lots, deux pour le prix d′un bien pourri! Au feu la chemise !). Je demande à mon mari de me donner mon béret pour me couvrir les cheveux. La dégaine, je te raconte pas. Mais elle est où Livy? Je prends la main de mon mari. Je jette un œil le cœur serré vers la chambre de nos enfants, et les confis a Pearl.

J′arrive au Mont-Sinaï (Pardon avec chavouoth qui approche, c′était un peu normal que je m′y rende finalement!), la dame de l′accueil qui croit m′entendre divaguer, demande à mon mari:

- Combien de verres a bu votre femme aujourd′hui?

Mon Mari dit :

- Au moins cinq verres.

- Cinq verres?? Rob, tu me la mets tout de suite en cellule de dégrisement.

J′enlève mon masque :

- C′est du café, pas du vin. Oh lala, même malade faut que je fasse tout dans cette maison!

- Ah, cinq tasses de café? Elle jette un œil à mon dossier: vous verrez le docteur, mais vous faites une crise de tachycardie.

Quelqu′un a déjà été aux urgences aux Etats-Unis vers minuit? Non? Quel dommage… entre le clodo qu′on a aspergé de déo, la personne âgée qui vient de décéder, et toi dans un couloir avec une blouse en papier, c′est quelque chose!! Mais il est où Docteur Mamour ? Que je puisse prendre un médoc et me tirer??? C′est plutôt Docteur moumoute qui arrive au bout de quatre heures, me file des instructions (Interdite de café!), des injections au glucose, un ‟take care″ et hop à la maison. Oufffff. On retrouve un Pearl à moitié endormi sur le canapé. Mon D. il est encore plus beau la nuit que le jour!

- Alors comment tu te sens?

- Oui, ça va merci. C′était rien. Mon mari le remercie chaleureusement. Et je m′excuse de l′avoir dérangé, je pensais que Livy serait là.

- Livy?? Tu connais Liv?

Avant de lui répondre, je sens que mon mari fait la tronche. Je sens que je vais prendre cher quand Pearl va partir. Mais Pearl me dit:

- Elle m′a quitté, du jour au lendemain, comme ça, sans raison. C′était un mardi où elle gardait sa nièce, sa sœur était en train d’accoucher. Je suis rentré du boulot et il n′y avait plus ses affaires. J′ai reçu un texto, juste « It’s over ». Oh boy!!!!! C′était le jour de la playroom.

Since then I feel so sad, je voulais faire ma demande en mariage le week-end d′après. J'ai rien vu venir, ça faisait deux ans qu'elle me tannait pour qu′on se marie mais je trainais des pieds. J′ai mis du temps à m′en rendre compte mais je ne peux pas vivre sans elle.

Mon mari s′en fout, se racle la gorge et dit :

- Je vous mets pas à la porte, mais on va tous aller dormir. J'ignore sa phrase.

- Mais rappelle-la.

- Elle ne veut plus entendre parler de moi, la dernière chose qu′elle m′a dit c′est qu′elle voulait trouver le grand amour et se marier en deux mois. Mais d′où elle a sorti ça??

- Aucune idée. (Menteuse de buveuse de café)

- Bon, j′y vais, content que tu ailles mieux, Et nice chemise de nuit, avec le clin d’œil de la honte. Have a good night et je referme la porte. Me retrouvant nez à nez avec mon mari, je sens que ça va barder.

- Tu le connais ?

- Un peu, vite fait.

- Comment ça vite fait? Alors on parle avec des voisins maintenant? Tu crois que j′ai pas vu qu′il est beau gosse ? (Première fois de sa vie que mon mari prononcera ces mots). S′ensuit une belle dispute conjugale de plus de 2h45. Mais quelle nuit, mes amis! Pour prouver à mon mari qu′il n′y a que lui dans mon cœur, j′expose mon plan de retrouver Livy et de les remettre ensemble coûte que coûte.

- T′as que ça à faire?? Non seulement ça parle à des voisins hommes, mais en plus ça veut jouer les marieuses, j′ai tiré le gros lot! T′as pas trois gosses à t′occuper, tes trucs à écrire là, le lundi, et chabbat à préparer?

- Je m′en occupe. I am fixing this!

- Mais oui tu t′en occupes, va parler au voisin et NE ME PARLE PLUS JAMAIS.

Il me faudra beaucoup de petits déjeuners remplis d′amour plus tard, et une enquête digne non pas du FBI mais pire encore, du FBJ (Femme Butée Juive), pour retrouver la trace de Livy et réparer mon erreur.

Mais ça c′est un autre histoire.........

Pearl, Junes et Micka

Partager cet article

Repost 0

Junes et Micka

Publié le par Junes Davis-Cohen

Well well well, donc nous sommes à la playroom avec ultra bright, sa nièce, mes filles et moi. De jouet en jouet je découvre que Miss dents blanches est de toute évidence une femme très douce, en plus d’être jolie. Te gêne pas surtout, dans la liste des qualités, mais prends tout, saleté! Mais, après avoir épuisé les sujets banals (j'en suis arrivée à lui demander si elle avait un chat !). Livy me confie que depuis qu’elle m’a vue dans le lobby avec mon mari une question la hante. Elle veut savoir comment j’ai rencontré mister Davis himself. (On peut peut-être rajouter psychopathe après douce et sympa, non?) attends je vais pas lui raconter ma vie, je la connais pas, mais je ne résiste jamais longtemps à raconter une histoire. C’est ainsi que je commence mon récit:

C’était il y a dix ans, par une nuit de mai. Je me rendais avec ma sœur à une fête d’anniversaire organisée par sa meilleure amie. Avant d'aller à la soirée, je demande à ma grande sœur si elle est sûre que cela ne va pas déranger sa copine que je m'incruste à cette soirée.

- Mais pas du tout, elle est super cool, en plus je lui ai acheté un cadeau de chez Morgan, un bustier blanc. Le bustier ressemble plutôt à un corset que seule une russe d'1m80 peut porter.

- T'es sûre que ça va lui aller à ta copine Sharon Boutboul? (Rien qu’avec son nom de famille tu sais qu'elle ne rentrera jamais dans le bustier).

- Mais oui t'inquiète, c'est Morgan.

On arrive à l'anniversaire, la copine de ma sœur m’accueille, aussi szmpa qu′une porte de prison. Plus tard, je comprendrai que Sharon avait organisé la soirée pour se trouver un mari. 100 mecs pour 5 nanas. Ma sœur et elle qui devaient être les belles de la soirée, sans le savoir, j'avais déstabilisé les comptes!!!

A peine arrivée, je comprends que ça va être " the" soirée. Faute de mieux, la gente masculine me parle, et ça défile et ça papote ! Mais au milieu de la soirée, je vois un grand type passer avec des lunettes d'intello. OMG !!!! Comme il est beau, bababababa, laisse tomber ma fille passe ton chemin, il est trop classe, trop grand, trop brun, toi tu es petite, un vieux brushing ruiné par l'humidité du mois de mai. Alors passe mon chemin, et me tourne vers un inconnu qui me demande si j'aime le jus d'orange (Ça c'est de l'approche!). Tout à coup le beau gosse à lunettes me dit « Salut toi! » Ah non, je ne serai jamais à la hauteur (dans les deux sens du terme) je m'enfuis de l'autre côté de la pièce.

- Comme Cendrillon ? Dira ma fille.

- Oui ma fille comme Cendrillon, mais maman avait des bottes, des colisée de Sacha qui n’étaient peut-être pas en verre, mais elles en ont vu des vertes et des pas mures. Tiens, voilà la copine de ma sœur qui s'est changée. Comme la première partie de soirée n’a rien donne avec le top transparent, elle s'est dit je vais tout donner avec le bustier blanc avec un sein dedans un sein dehors. Bref, je rejoins ma sœur sur le canapé du salon. Le bonheur d'avoir une sœur comme bouée de soirée et pour la vie d’ailleurs, je m'assieds à côté d'elle, et me retrouve en face du beau gosse à lunettes. Ma sœur me demande si je ne trouve pas qu’il ressemble à Micka le cousin de Sarah?

- Ah oui grave, t'as raison.

- On parle de moi là-bas? Dit le beau gosse à lunettes.

- On se demandait, comment tu t’appelles ?

- Je m'appelle Micka. Fou rire de sœurs à énerver le reste du monde comme seules des sœurs peuvent rire comme ça.

- Viens à cote de moi au lieu de ricaner !

- Mais il n' y a pas de place.

Son autre meilleur ami était près de lui, il le pousse hors du canapé. Le pauvre garçon se retrouvera par terre le nez au sol. Je trouve ça drôle et rafraîchissant, il ne ressemble à aucune autre personne que je connais.

- Comment tu t’appelles jolie jeune fille aux beaux yeux bleus ? Je rougis ( arrête de rougir, immédiatement!!!!!)

- Je m’appelle Junes. Mais pourquoi mon cœur bat aussi fort?

- Qu'est-ce que tu fais dans la vie?

- Je suis commerciale et je vends des installations téléphoniques (il en faut dans ce monde). Et toi tu fais quoi?

- Je suis trader. (A ce moment là, je n’avais aucune idée du monde de la finance, vous pouvez bien rire, c'est permis)

- Ah bon tu es traiteur, halavi ou bassari ?

- Les stocks options, t'es trop marrante toi, tu me plais, on va danser?

- Mais c’est quoi ton nom de famille?

- Je m'appelle Micka Davis.

Et nous voilà en train de danser au milieu du salon sur une musique imaginaire. Quand je le regarde mon cœur s'emballe, je ne pense plus à rien, je suis obnubilée par son visage, y a rien à jeter. J'ai l'impression que les invités ont disparu, que le temps s’est arrêté. Mais qu’est-ce qu'il m’arrive ? Je vais tomber dans les pommes, ça doit être le jus d’orange. Il me soutient du regard et me dit viens on va s'asseoir. Je vois deux filles qui attendent près de nous, apparemment pour lui parler. Il ne les calcule pas, seulement ses yeux sont posés sur moi et me demande :

- Jolie Junes es-tu célibataire? Avec ce soir, tu dois avoir au moins 80 numbers dans ton sac.

- Excusez moi de vous dérangez (l’intruse n’a pas du tout l’air dérangée!!!!!!) Mais Micka t'avais dit que tu me raccompagnerais, je t'attends ou je prends un taxi ?

- Prends un taxi. Lui répond- il, sans me lâcher du regard, en lui filant 20 euros.

- Tu es sûre que ça va Junes? Je vais te chercher à boire je reviens.

Mais le temps que Mika aille me chercher à boire, un autre garçon que je ne connais pas me dit « Ah enfin il t’a lâchée celui-là, alors comme ça tu t'appelles Junes. »

C'est bizarre mais le fait que Micka m'est laissée même une minute pour me chercher à boire, j'ai l'impression qu'……. il me manque. Étrange ! Micka revient avec deux verres, voit le garçon me parler, balance les deux verres de rage,ouhlala un peu nerveux le bonhomme. Je le sens très en colère prendre son manteau et partir. Et là, je n′ai jamais su pourquoi, mais une voix à l'intérieur de moi-même me murmure, Junes lève toi, c'est peut-être l'homme de ta vie bougeeeeeeeeee. Je l'attrape par le bras, il se retourne, me fixe intensément et m'entraîne dans la cuisine. Juste à cote du téléphone se trouvent des post-it et un stylo, dis donc ils sont super bien organisés dans cette maison! Micka s’empare du post-it et me dit :

- Voila mon numéro, tu m'appelles et on voit, je sens que quelque chose de très très intéressant se passe entre nous Miss Junes …….

Et il me laisse en plan avec mon bout de papier. Ma sœur me rejoint et me prend par l'épaule, ça va ma sœur?

- Oui je crois.

- Demain Junes, je pars pour six mois alors tu t’éloignes d’une nouvelle histoire, tu fais une pause ok ?

- Alors tu l’as rappelé combien de temps après Junes? Me demande Livy.

- Une semaine.

- Et vous vous êtes mariés combien de temps après?

- Deux mois.

- Deux mois?????????? Alors là c’est pas juste!

Je sens ultra bright un peu énervée.

- Ça va Livy ? T’as l’air nerveuse.

- Non ça va, c’est juste que mon copain (le plus beau type que j’ai vu de ma vie, c’est déplacé de lui dire???) il a mis deux ans à me demander d’emménager chez lui, alors pour faire un enfant je t’en parle même pas. Je crois que j’en ai marre, surtout après ton histoire.

- Non, mais attend on est tous différents, là c’était un coup de poker!

- Non je vais en finir je pense avec lui. Bon Maya, on monte, on va voir Maman, je vais en profiter pour reprendre mes affaires, merci June à bientôt.

Je crie « reviens Livy reviens ! » Mais elle est partie. Qu’est-ce que j’ai fait???

Et oui qu’est-ce que tu as fais? Tu n’as même pas idée à quel point tu as déclenché la plus radicale des ruptures. Mais ça tu ne le sais pas encore, il va falloir attendre le moment ou tu pensais faire une crise cardiaque durant une nuit, il y a 4 semaines pour que tu l’apprennes par la bouche de Pearl Harbor lui-même....... à la semaine prochaine

Junes et Micka
Junes et Micka

Partager cet article

Repost 0

Play date et Livy

Publié le par Junes Davis-Cohen

Depuis que j'habite aux États-Unis, je suis devenue la miss météo de la maison. Je commente le ciel et les degrés. Je grogne sur les moins et je peste sur les zéros. Mais qu’est-ce qui m'arrive? C'est l'effet New York, mon chou, tu peux gagner et perdre 15 degrés en une seule nuit!!!! Donc, cet après-midi là, par -17 degrés, avec poussette/camion et bébés, je réussis la mission du jour d'aller chercher mon fils à l’école.

Je reviens vers la maison avec l'espoir infini de rentrer rapidement et de me faire un bon thé à la menthe mmm mmm!!!!!! Mais avant il y a les étapes relais marmots.

C'est quoi ca, les étapes relais marmots? Ce sont des étapes que tu dois passer avec tes enfants avant de rentrer à la maison, car ils bloquent sur certains trucs!

Prenons l'exemple des boutons d'ascenseur: cris collectifs des marmots, avec des «C'est moi qui appuie, c'est moi qui appuie», comme si leur vie en dépendait, 30 doigts appuyant de toute leur force sur ces pauvres boutons !!! Viennent ensuite les traditionnels bouderies, cris et pleurs, avec des «c’était moi, c’était moi!!!!!».

2ème étape relais marmots : la clé!!!!!! A peine sortie de l’ascenseur, j’entends déjà, «c'est moi qui ouvre la porte», mais aujourd’hui pas la force mentale d'attendre 10 minutes que bébé 2 (c'est toujours bébé 2 qui gagne!) trouve la serrure. Je veux mon thé à la menthe fumant, right know !!!!

Alors me vient une idée machiavélique: (Priez de ne pas juger l'auteur,merci, la direction.) je fais semblant de jeter la clé à l'autre bout du couloir. J'envoie mes enfants courir dans l'autre sens, et hop, j'ouvre la porte. Mais j'assiste, en live, malgré moi, à un match de rugby. Les enfants se jettent sur l'objet que je n’ai pas lancé. Je ne vois qu'écharpes, gants, manteaux s’entremêlant, je ne sais même pas à qui appartient ce pied qui dépasse. Impossible de les séparer jusqu'à ce que j'hurle «regardez la porte s'est ouverte toute seule, c'est magique! » J'entends des ooooooooh de mes girls de 2 ans et «des n’importe quoi» «vraiment n'importe quoi» de mon grand de 8 ans. À ce moment là, l'ascenseur s'ouvre, 3/4 personnes en sortent, dont la fiancée de Pearl Harbor (mon voisin): Livy, avec son sourire Ultra-bright !!!!! Allez vite, viiiiite à la maison les enfants, maman ne veut pas parler à la dame. Je tourne malgré moi la tête (saloperie de curieuse de marocaine que je suis) et là je n’y crois pas, AH NON ALORS, NON NON NON. Ultra-Brigit tient la main d'une petite fille !????? Attendez, stop, pause, j’ai déjà accepté le fait que Pearl soit fiancé, sans faire la tronche mais, alors je ne suis absolument pas d′accord à ce qu’il ait un enfant, N-O-N!!!! Allez, rentre chez toi Junes, laisse tomber, cette histoire devient trop compliquée. Mais lorsque je veux filer à l′Anglaise comme on dit, ma fille décide pile à ce moment-là de se jeter par terre devant la porte de chez nous et de crier: clé, clé, clé, et de faire la roue. Tout le monde connait la roue, n'es ce pas? Quand l'enfant se tourne et se roule par terre à même le sol en tapant des pieds et des mains pour montrer sa frustration. Pensez-vous que si je fais ça devant mon mari next time chez Bloomingdales pour avoir une nouvelle paire de chaussures ça pourrait marcher???? À tester!)

Me retrouvant nez à nez avec Livy, j'entends :

- Hi Junes? How are you?

Allez, dis bonjour à la dame et relève l’obsédée de la clé!!!!!

- Hi Livy, how are You?

- Ta fille est so cute/mignonne!

- Qui est cute? Ma fille, là, par terre? Non, elle n'est pas cute, mais pas cute du tout!

- Je te présente Maya.

- Hi Maya.

Mais, comment savoir si c'est la fille de Pearl Harbor? Comment faire ça délicatement, et discrètement?

- Je ne savais pas que mon voisin avait une fille? (Bravo, très délicat!). C'est ta fille alors? (Non, trop rentre dedans!)

- Hahahahahah you are so funny !

Ah Bon, je suis drôle moi?

- C'est ma nièce, je la garde, ma sœur est en train d'accoucher.

Maya commence à sortir des cookies de sa poche, et en propose un à ma fille.

Blague à part, elle est vraiment mignonne cette petite, et fiouffffffff ce n’est pas la fille de Pearl Harbor. En bonne séfarade, ma fille se relève du sol et ne résiste pas longtemps à l’appel du cookie, ni à la bouffe en général. D'ailleurs, j'ai obtenu beaucoup de coopération de sa part grâce à son appétit. Ça me change vu que son frère et sa sœur ne bouffent jamais rien. Au moins avec cet amour, tu lui mets une bonne dafina, une fourchette en main, bavoir en gorge et à l'atttttttaque!!!!!! D'ailleurs, un samedi, malheur à nous, je n'avais plus assez de pommes de terre alors qu’elle m'en réclamait. Nous étions passés à un cheveu du drame familial, les larmes aux yeux et les lèvres tremblantes. Nous nous sommes tous dévoués pour lui donner ce qu’il restait dans nos assiettes. Depuis, les gens me demandent en ouvrant mon frigo si je fais dans le recel de patates. Revenons à la petite Maya qui est très généreuse, je sens que bébé 2 l'a adoptée. Et c'est alors tout naturellement que Livy me propose une playdate, à la playroom* à 4h30, pour que les enfants jouent ensemble.

Alors d'accord Liv, c'est comme ça que tu veux la jouer dans la playroom. Tremble nouvelle fiancée, je vais te soutirer le max d’infos possibles sur Pearl et toi. Tu n'as aucune chance de t’en sortir face à une Gossip girl comme moi, et on va enfin tout savoir.

À ce moment là, nous sommes à des kilomètres de savoir que cette conversation aura un impact sur le destin de Pearl Harbor, ultra-bright et le mien!!!

La suite mercredi mes amis.....…

* (Salle de jeux commune pour les residents de certains immeubles américains. Autant vous dire que nous sommes les pionniers/les piliers de la playroom).

Play date et Livy
Play date et Livy

Publié dans humour, maman, glamour

Partager cet article

Repost 0