Règles de bienséance et de courtoisie sur les réseaux sociaux. Par la Baronne Davis.

Chers utilisateurs et utilisatrices de réseaux sociaux,

 

Nous avons dû apprendre à nous servir sans mode d’emploi de tous ces outils de communication extraordinaires qui nous sont tombés dessus, et qui sont à portée de main (c’est le cas de le dire) ! S’il y a quinze ans, on nous avait dit que nous allions vivre certaines situations, on ne l’aurait jamais cru (comme lustucru !). C’est pour cela qu’aujourd’hui, dans une optique de savoir au mieux utiliser ces nouveaux systèmes, je me suis dit qu’il serait temps de noter quelques règles de base, afin que chacun d’entre nous profite au maximum de cet univers « merveilleux » que l’on appelle : le « social media » !

Avant que je lance mon blog, mon Rav m’a appris une chose cruciale :

« Madame Davis, dès l’instant que vous vous exposez par un texte, une photo, ou une vidéo, vous vous soumettez aux regards des autres, qui entraîneront forcément un jugement. Êtes-vous prête à accepter les critiques, bonnes ou mauvaises ?

Absolument pas ! Je vais mourir de honte, et me noyer dans mes pleurs, si on me dit un truc méchant.

– Bien sûr que je suis prête !

Sale menteuse

– Très bien, alors soyez forte ! Et n’oubliez jamais qu’une chose incroyable existe en dehors des réseaux sociaux : la vraie vie ».

Rav Djaker.

 

Après ce prélude, commençons, mes petits choux, avec la base de la base :

 

1) L’extrême courtoisie :

N’oubliez jamais qu’à l’écrit, nous n’avons ni le son, ni le visage de la personne en face de nous, pour nous orienter vers le ton qu’elle emploie, d’où pas mal de confusion, qui entraine forcément une certaine agressivité.

Exemple :

– T’es vraiment qu’une petite saleté Élodie, tu ne m’as pas dit que tu venais sur Marseille.

– Comment ? Tu oses me traiter de saleté ? Pour la peine, je vais dire à tout le monde que tu as de grosses saletés chez toi !

Solution : restez hyper courtois, bien plus que dans la vraie vie, en TOUTES CIRCONSTANCES !

Une personne ne vous reprochera jamais d’être trop polie, sachez-le !

 

2) Ce qui est sur les réseaux sociaux, reste sur les réseaux sociaux :

Exemple : dans la rue, tu croises Élodie avec son mari, et là, tu sais pas pourquoi, tu lui sors d’un coup :

– Hé salut Jean-Louis, alors, ça va mieux tes hémorroïdes ? Élodie nous a demandé des remèdes de grand-mère sur un groupe Facebook, et on a toutes compris que c’était pour toi. Ça va mieux ?

Lui, vert, cramoisi, rouge de honte, va gueuler sur cette pauvre Élodie qui parlait en réalité de son oncle !

Donc, on ne dit rien ! On fait semblant qu’on n’a rien lu.

Oui, c’est bizarre, mais mieux vaut être bizarre, que d’être la cause d’une belle engueulade, ou de faire honte à quelqu’un !

 

3) Lorsque l’on veut réagir sur un poste, ou émettre un commentaire qui ne va pas dans le sens du poil, et du post, justement : prière de ne pas dégommer l’auteur. Il vous est tout à fait permis de ne pas être d’accord avec lui, mais afin de faire évoluer le débat (si débat il y a), merci de faire connaitre votre point de vue de façon pertinente et enrichissante, sans un besoin d’insulter au passage, car n’oubliez pas qu’il y a une vraie personne de l’autre côté de l’écran.

Exemple :

– Je ne suis pas d’accord avec toi, les américains sont vachement sympas, et pas du tout hypocrites ! Toi, par contre, t’es aussi fausse que tes mèches blondes, et je trouve que tu es stupide (la dernière phrase est en trop !).

Le plus classe, est d’adresser un message privé à la personne, et de converser en privé.

 

4) Alors attention, c’est du lourd : on ne critique JAMAIS sa famille, sa belle famille, ses amis, sur le net ! Oui, je sais, c’est triste, mais il arrive que nos langues et nos claviers fourchent plus que de raison. Interdiction totale de dire du mal, car ça peut faire très mal, aussi bien à vous, qu’aux gens qui peuvent tomber dessus.

C’est bien connu, les paroles s’envolent, les écrits restent, et avec les captures d’écran, nous sommes fichus ! Si vous saviez les dégâts irrémédiables que ça provoque, et la peine que ça engendre, mieux vaut tourner sept fois autour du clavier avant de critiquer !

 

5- Lorsque deux personnes en commentaires papotent entre elles, et font des « private jokes », si on ne vous a pas tagué (sonné), prière de ne pas vous mêler, car c’est intrusif !

Exemple :

– Tu te rappelles Élodie, la fois où on a mangé un sandwich ?

– Ah oui, trop bon, sauf quand tu as trouvé un rat !

– Un rat ? Où ? Quand ? Comment ? Qui ?

– On avait bien rigolé n’empêche !

– Grave !

– Mais de quel restau vous parlez ? Je comprends rien ! C’était quand ? Pourquoi j’étais pas là ? Y a quelqu’un ? Youhou !

Bref… c’est lourd, quoi !

 

6) On évite de tagger son ami sur les sujets sensibles comme : la pédophilie, les viols, et accessoirement, le divorce, car les gens emmagasinent des tonnes d’infos en diagonale… et associeront votre nom automatiquement au sujet.

– Élodie, j’ai grave pensé à ta tante, qui est en plein divorce, quand j’ai lu ce post sur les croqueuses de diamants.

Si l’article est intéressant, on copie le lien, et on l’envoie en message privé. Merci. La direction.

 

7) Une conversation qu’on a eue en privé sur son téléphone, reste privée (whatsapp) ! On ne demande pas des nouvelles au détour d’un commentaire :

– Et sinon, Élodie, tes règles douloureuses, ça va mieux ?

– Beaucoup mieux, merci. Mais pour info, mon père est sur le groupe whatsapp aussi, cousine !

Pauvre Elodie, c’est pas sa journée !

Je sais que ça parait vraiment bête, mais… qui a dit que nous sommes tout le temps intelligents ? Au pire, keep cool. Ça nous arrive à tous de faire des erreurs, c’est pas grave.

 

8) Tout ce qui est à caractère antisémite, racial, photos inappropriées, on le signale, et on bloque.

On balance sans pitié ! Je suis contre toutes formes de délation, mais dans ce cas précis, nous devons être des utilisateurs responsables !

N’est-ce pas Élodie ? C’est pas parce que tu as vu des têtes découpées, que tu dois faire celle qui n’a rien vu ! Alors tu signales, et plus vite que ça ! Mais non, enfin ! Tu ne partages pas la vidéo sur Youtube ! Faut tout t’expliquer ou quoi ? Un peu de bons sens, ma fille !

 

9) La pub ! Par pure courtoisie, on demande gentiment aux administrateurs des groupes avant de publier son produit. Eux, apprécieront votre politesse, et à quatre-vingt-dix pour cent des cas, vous laisseront publier ! S’ils refusent, eh bien, y en a d’autres, des groupes !

C’est comme si vous rentrez dans un magasin, et vous demandez gentiment au patron de coller vos affiches, et que certains vous disent non, vous n’allez pas les coller de force ? Eh bien c’est pareil !

Rien ne vous empêche de monter votre propre groupe, et qui sait… la roue tourne toujours….

 

10) Je bloque ou je bloque pas ? Si vous avez prévenu la personne gentiment plusieurs fois, pour plusieurs raisons diverses et variées, et que la personne recommence : vous bloquez !

Si elle est tout simplement FOLLE (oui, oui, il y a des dingos sur le net, comme dans la rue, sauf que dans la rue, vous auriez juste fui alors que là… on ne sait pas qui est derrière l’écran !), vous bloquez sans hésitez !

Faut-il prévenir avant de le faire ?

Ça dépend de la relation virtuelle ou réelle que vous entretenez avec cette personne, folle ou pas.

 

                                                             Gérer ses émotions !

Si de voir Elodie et Jean-Louis (guéri des hémorroïdes ?) sur Insta tout sourires, sur le sable chaud en maillot, vous procure de la tristesse, avec une pointe de jalousie, suivie de l’envie… éloignez-vous ! Faites une pause, déconnectez-vous pendant quelques heures, voire quelques jours. C’est la ligne rouge à ne pas franchir ! L’impact émotionnel est la barrière à ne pas dépasser.

Le « social media » ne doit pas prendre trop de place dans votre cœur, à défaut du temps que l’on y consacre !

Sachez juste que la photo de ce couple, n’est que l’illusion d’un moment parfait, qui n’a rien à voir avec la vraie vie !

L’utilisation des médias est faite pour se rapprocher les uns des autres, et non pour reprocher quelque chose à l’autre.

Utilisez cette fenêtre sur le monde extérieur, pour apprendre, rire, communiquer, se renseigner, vous ouvrir sur le monde qu’on a pas toujours la possibilité de parcourir, et souhaitons une bonne fois pour toutes à Jean-Louis un bon rétablissement pour ses hémorroïdes, et qu’Élodie arrête de poster TOUTES ses photos de vacances, on s’en fout ! Et puis qu’elle lâche son téléphone, bon sang, et qu’elle profite !

 

N’hésitez pas à me noter vos commentaires, qui sont toujours très enrichissants.

Je vous embrasse, mes chéris, et espère que ce petit guide nous aidera à être encore plus proches.

À + mes lapins.

Règles de bienséance et de courtoisie sur les réseaux sociaux. Par la Baronne Davis.
Règles de bienséance et de courtoisie sur les réseaux sociaux. Par la Baronne Davis.

Domi 16/03/2017 13:19

Pas mal du tout cet article, et certainement utile. Dommage d'ailleurs qu'il soit utile, car ce qu'il recommande est marqué du coin du bon sens et fait partie d'un savoir-vivre élémentaire qui hélas est dévoyé sur le net. Comme je l'ai déjà dit sur mon blog, un article de blog, un commentaire, quelques lignes sur un réseau social, font partie de l'espace public, et doivent respecter les lois, les règles du savoir-vivre et une certaine éthique.
la seule licence que je m'autorise est le tutoiement admis par la net étiquette, alors je t'embrasse Junes - tu peux me retrouver ici : http://monpetitjournaldicietdailleurs.over-blog.com/

Deborah 15/03/2017 09:53

Top ! Et oui, souvent les posts des réseaux sociaux sont là pour nous faire enrager, alors que le vrai but c'est de se rapprocher de ses amis et famille éloignés ! Merci pour ton "guide" !

Cedistic © 2014 -  Hébergé par Overblog